LE POIDS DE L’EXIGENCE

psg2014Je suis un club invaincu après dix matchs de championnat et trois en Ligue des Champions (dont deux à l’extérieur), j’ai battu le FC Barcelone au bout d’un match sublime, j’ai écrasé 5-0 et 3-0 deux de mes principaux rivaux pour le titre… et pourtant tout le monde juge mon début de saison moyen, voire même carrément décevant. Dis comme ça, cela semble totalement délirant. C’est surtout particulièrement révélateur de l’exigence à laquelle est soumis désormais le Paris Saint-Germain.

Il est incontestable que le début de saison du club parisien est moins convaincant que l’année dernière. Mais il suffit de se rappeler des commentaires souvent peu enthousiastes à propos de la saison dernière, combien même l’équipe entraînée par Laurent Blanc est celle qui aura marqué le plus de points de l’histoire du championnat de France. Mais plus rien ne sera pardonné au PSG, la moindre faiblesse sera montée en épingle, la plus petite baisse de régime sera commentée encore et encore avec des mots aussi ridicules que crise ou fin de règne.

Il est vrai que la multitude de matchs nuls obtenus malgré une ouverture du score est le signe d’un maîtrise inférieure à la saison dernière. La comparaison avec un OM qui marche sur l’eau d’une manière qui ne pourra pas durer éternellement renforce cette impression d’un début de saison poussif. Cependant, combien parmi les plus grands clubs d’Europe sont encore invaincus dans leur championnat et en tête de leur poule en Ligue des Champions ? Ils ne sont que quatre, le Bayern Munich, Chelsea, Porto… et le PSG donc. On a déjà vu plus mauvais compagnie si on veut vraiment jouer au jeu des comparaisons.

Le PSG vient d’enchaîner deux victoires en championnat pour la première fois de la saison en l’emportant hier sur Bordeaux. Attendre dix journées pour cela peut certes constituer une déception en soi. Mais une déception qui constitue un rêve inaccessible pour la plupart des clubs. Les journaux et les cafés du commerce pourront bien continuer à discourir encore et encore et faire la fine bouche, l’armoire à trophées du PSG n’est pas prête d’arrêter de se remplir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.