FURY : Autant en emporte le tank

furyafficheL’humanité se porterait évidemment beaucoup mieux s’il n’y avait plus de guerre. Par contre, le 7ème art en souffrirait beaucoup, tant le film de guerre constitue un des genres majeurs et indémodables du cinéma. Et de toutes les guerres, c’est avant tout la deuxième guerre mondiale qui a inspiré les scénaristes. Nouvel exemple, avec Fury, à la facture très classique, mais très réussi qui nous emmène au cœur d’un tank à quelques heures de l’armistice.

Le scénario de Fury reprend des éléments déjà vus mille fois et le fond du propos est sans surprise. Le film tourne autour de l’arrivée d’un jeune bleu idéaliste au milieu d’une équipe de soldats expérimentés et désabusés. Cela offre l’occasion à des échanges sur les horreurs de la guerre, son impact sur les hommes et la frontière entre conscience et sens du devoir. Mais il est vrai que la manière dont tous ces éléments est assemblée est plus subtile qu’il n’y paraît. Le film navigue longtemps entre la ligne « la guerre c’est mal » et celle « les soldats sont des héros ». Il démontre ainsi la complexité de la question et l’absence d’une réponse simple et sans ambiguïté… Dommage par contre que la longue séquence finale, en favorisant le spectaculaire, fait pencher le tout vers un manichéisme qu’il avait jusqu’alors évité.

furyFury est bien un film de guerre moderne. Il est violent, parfois même dur visuellement. La volonté de réalisme peut être jugée quelque peu morbide, mais elle sert ici incontestablement le propos. C’est une manière peut-être quelque peu primaire de montrer l’horreur d’un tel conflit, mais force est de constater que cela frappe l’esprit de manière très efficace. Et quand le tout est sublimé par un Brad Pitt au sommet de son art, alors on est là face à un film qui dégage une vraie force, malgré les mauvais penchants hollywoodiens qui finissent par ressortir sur la fin.

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Production : Columbia Pictures, QED International, LStar Capital, Le Grisbi productions, Crave Films
Distribution : Sony Pictures Releasing France
Réalisation : David Ayer
Scénario : David Ayer
Montage : Jay Cassidy, Doddy Dorn
Photo : Roman Vasyanov
Décors : Andrew Menzies
Musique : Steven Price
Costumes : Anna B. Sheppard
Durée : 134 mn

Casting :
Brad Pitt : Don ‘Wardaddy’ Collier
Logan Lerman : Norman ‘Machine’ Ellison
Shia LaBeouf : Boyd ‘Bible’ Swan
Michael Peña : Trini ‘Gordo’ Garcia
Jon Bernthal : Grady ‘Coon-Ass’ Travis
Jim Parrack : Sergent Binkowski
Brad Henke : Sergent Davis
Jason Isaacs : Capitaine Waggoner
Alicia von Rittberg : Emma
Anamaria Marinca : Irma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.