LA PROCHAINE FOIS JE VISERAI LE COEUR : Portrait plongeant

laprochainefoisjeviserailecoeurafficheL’adaptation de faits divers ou d’affaires criminelles réelles est devenue une idée récurrente chez les réalisateurs français. Et visiblement, pour cela, il pense immédiatement à Guillaume Canet pour incarner le psychopathe de service. Après sa prestation dans L’Homme Qu’on Aimait Trop (dont le scénariste n’était autre que… Cédric Anger), le voici à l’affiche de La Prochaine Fois Je Viserai le Coeur, un film de… Cédric Anger. Un film portrait plutôt qu’un film policier.

La Prochaine Fois Je Viserai le Coeur nous confronte à ce que l’on nommera de manière simpliste la folie. Non tant sur ses racines, mais dans la manière dont elle se manifeste, peut consumer un homme et le pousser à commettre les pires atrocités, poussé par des pulsions incontrôlables. Le film aurait donc pu facilement être vain, un peu voyeur et dénué de profondeur. Il n’en est rien. Cédric Anger évite les pièges dans lequel il aurait pu tomber et livre un propos convaincant, une plongée fascinante dans les méandres de l’âme humaine. Il n’y a pas de morale finale à cette histoire, mais on en ressort quand même quelque peu secoué.

laprochainefoisjeviserailecoeurLa réussite tient aussi à la réalisation tout en sensibilité de Cédric Anger. La Prochaine Fois Je Viserai le Coeur n’est pas dénué de qualités esthétiques, mais elles restent toujours au service du propos et des personnages. La caméra est là pour nous faire partager des sentiments, aussi incompréhensibles soient-ils, non pour donner un caractère spectaculaire. Tout cela contribue à ce que le film soit parcouru tout du long par une réelle intensité narrative, bien que l’on se doute bien comment tout cela va finir. Une belle réussite cinématographique donc.

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Réalisation : Cédric Anger
Scénario : Cédric Anger, d’après le roman Un assassin au-dessus de tout soupçon d’Yvan Stefanovitch
Décors : Thierry François
Costumes : Jürgen Dœring
Photographie : Thomas Hardmeier
Son : Pierre André, Jean Goudier, Nicolas Dambroise et Florent Lavallée
Montage : Julien Leloup
Musique : Grégoire Hetzel
Production : Alain Attal et Anne Rapczyk
Durée : 111 minutes

Casting :
Guillaume Canet : Franck
Ana Girardot : Sophie
Jean-Yves Berteloot : Lacombe
Patrick Azam : Tonton
Arnaud Henriet : Locray
Douglas Attal : Nono
Piérick Tournier : Carpentier
Alexandre Carrière : Ossart
François-Dominique Blin : Niel
Franck Andrieux : Auzier
Arthur Dujardin : Bruno
Alice de Lencquesaing : Melissa
Hélène Vauquois : la mère de Franck
Jean-Paul Comart : le père de Franck
Michel Cassagne : le vieil homme
Jade Henot : Alice
Laura Giudice : Roxanne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.