THE SEARCH : Tout mais pas l’indifférence…

thesearchafficheAprès avoir connu un immense succès, le plus dur est évidemment d’enchaîner. Après Intouchables, le duo Eric Toledano et Olivier Nakache a plutôt bien réussi son coup avec Samba qui, sans atteindre les mêmes sommets, a connu un nouveau succès commercial et critique. Par contre, on peut s’étonner de la totale indifférence dans laquelle est sorti sur nos écrans The Search, nouveau film de Michel Hazanavicius. Il faut dire qu’il n’a strictement rien à voir avec The Artist. Et ne rencontrera pas du tout le même succès. Dommage ?

C’est sûr qu’en choisissant comme sujet la guerre en Tchétchénie pour The Search, Michel Hazanavicius n’a pas chois la légèreté. Il nous présente trois destins et trois points de vue différents : celui des victimes, à travers le parcours de deux réfugiés, celui des « bourreaux » à travers celui d’un jeune Russe enrôlé plus ou moins de force dans l’armée et celui d’une fonctionnaire de l’Union Européenne qui enquête sur les exactions russes et se heurte à l’indifférence politique des démocraties occidentales. Il y avait donc matière à proposer un propos riche et convaincant. Le résultat est au final assez inégal.

thesearchEn fait, The Search dit beaucoup de choses que le cinéma répète encore et encore. Oui, la guerre, c’est mal, horrible, cela déshumanise aussi bien les victimes que ceux qui la font. Le propos est certes salutaire, mais sans surprise et donc au final sans fort impact. Michel Hazanvicius n’a pas su traiter dans son film les aspects vraiment spécifiques de ce conflit (l’attitude russe concomitante à l’arrivée de Vladimir Poutine au poste de Premier Ministre, la passivité de l’UE…) qui sont au final juste évoqués, comme une toile de fond, sans constituer réellement le sujet du film. Le film aurait pu avoir une dimension politique très forte, il n’en est rien. Heureusement, il nous offre par ailleurs de vrais beaux moments à travers les rapports humains qu’entretiennent les personnages entre eux. Certains passages auraient pu se passer dans un tout autre contexte, mais ça ne leur empêche pas d’apporter une vraie touche d’émotion à un film qui n’atteint peut-être pas le son but premier, mais qui ne méritait sûrement pas tant d’indifférence.

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Production : La petite Reine, La classe américaine, France 3 Cinéma, Orange Studio, Wild Bunch, Search production
Réalisation : Michel Hazanavicius
Scénario : Michel Hazanavicius, inspiré du film The Search de Fred Zinnemann
Montage : Anne-Sophie Bion, Michel Hazanavicius
Photo : Guillaume Schiffman
Décors : Emile Ghigo
Distribution : Warner Bros Pictures France
Durée : 150 mn

Casting :
Bérénice Bejo : Carole
Annette Bening : Helen
Maxim Emalianov : Kolia
Andul-Khalim Mamatsuiev : Hadji
Zukhra Duishvili : Raïssa
Lela Bagakashvili : Elina

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.