LE TEMPS DES AVEUX : Le bon, le bourreau et la Révolution

letempsdesaveuxafficheIl y a-t-il un être humain derrière le bourreau ? Voilà une question difficile à laquelle beaucoup d’œuvres ont tenté de répondre. Le Temps des Aveux en fait partie. Il s’agit d’une histoire vraie, mais il n’en reste pas moins que la manière dont elle a été portée à l’écran est issue évidemment des choix scénaristiques et artistiques de Régis Wargnier. Ce dernier développe son film selon deux axes, mais qui ne présentent au final pas tout à fait le même intérêt.

Le Temps des Aveux nous plonge au cœur de la prise du pouvoir des khmers rouges au Cambodge. Il nous relate, aux premiers jours de la « Révolution », le face à face entre Douch, qui dirigera plus tard le terrible camp S21 où mourront des milliers de Cambodgiens, et un anthropologue français, fait prisonnier et soupçonné d’espionnage. Le film nous en apprend beaucoup sur cette période, le fonctionnement des khmers et sur l’évacuation des ressortissants étrangers lorsque la capitale est tombée. Pourtant le film est toujours focalisé sur l’intrigue, sans éléments purement descriptifs ou superflus pour l’avancée de la narration, nous faisant découvrir l’Histoire à travers l’histoire. De ce point de vue là, le film est une totale réussite.

letempsdesaveuxMon sentiment est par contre plus mitigé sur le portrait du bourreau. Je cherche peut-être la petite bête, mais je suis ressorti de le Temps des Aveux un petit peu frustré. A force de vouloir traité son sujet avec objectivité et distance, Régis Wargnier ne tire pas de conclusion ou de leçon. Peut-être parce qu’il y en a pas justement pour une question aussi complexe. Mais du coup, le film manque légèrement d’un sens profond pour prendre une dimension supplémentaire. Certes, il n’y a rien de mal à pousser le spectateur à tirer ses propres conclusions, mais cela donne à ce film une certaine froideur quand on aurait aimé un peu plus d’émotion et de parti pris. Il n’en reste pas moins que ce film est un des meilleurs de cette fin d’année cinématographique.

MA NOTE : 13,5/20

Fiche technique :
Production : Les films du Cap, Gaumont, Scope Pictures, Bophana production, France 3 Cinéma, OCS
Distribution : Gaumont distribution
Réalisation : Régis Wargnier
Scénario : Régis Wargnier, Antoine Audouard, d’après le livre de François Bizot (Le portail)
Montage : Véronique Lange, Yann Malcor
Photo : Renaud Chassaing
Effets spéciaux : Joel Pinto
Costumes : Elisabeth Lehuger-Rousseau
Durée : 95 mn

Casting :
Raphaël Personnaz : Bizot
Phoeung Kompheak : Douch
Olivier Gourmet : Marsac
Thanet Thorn : Neang
Boren Chhith : Lay
Rathana Soth : Phuong

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.