IT FOLLOWS : Flippant sa mère !

itfollowsafficheJe n’aime pas les films qui font peur. J’adore les films qui font peur. C’est évidemment paradoxal mais assez révélateur du plaisir sadique que l’on ressent devant un film comme It Follows. Un film que l’on a envie de voir mais que l’on voit avec l’envie de se cacher les yeux pour ne pas le voir. Un film surtout qui nous prouve une nouvelle fois que le genre n’a pas fini de se renouveler. On pense toujours que tout a été inventé en la matière, mais il reste visiblement encore des idées inexplorées. Des idées simples parfois, mais terriblement efficaces.

It Follows est un film on ne peut plus classique dans sa construction. De la séquence d’ouverture au plan de fin, il reprend les codes du genre sans chercher à innover. Par contre l’idée centrale du film étonne pas sa simplicité. Un simplicité qui fait son originalité et sa singularité. Mais surtout son efficacité, car le film se concentre sur l’essentiel, cette peur qui poursuit inexorablement les personnages et par la même le spectateur. Pas besoin d’explications sur le pourquoi, sur les origines de tout ça, seul compte le résultat et l’angoisse que cela engendre.

itfollowsSi It Follows fonctionne aussi bien, c’est aussi grâce à une réalisation particulièrement soignée. David Robert Mitchell signe là un premier film particulièrement prometteur. Une vraie maîtrise du cadrage, de la photographie, de la musique et de la direction d’acteurs. On reprochera peut-être au film quelques creux. Certains y verront des moments d’ennui. D’autres, au contraire, une manière particulièrement sadique de souffler le chaud et le froid sur le spectateur qui voit son rythme cardiaque redescendre pour mieux sursauter ensuite. Mon avis personnel se situe entre les deux, même s’il reste globalement extrêmement positif sur ce film.

LA NOTE : 14/20

Fiche technique :
Réalisation : David Robert Mitchell
Scénario : David Robert Mitchell
Direction artistique : Joey Ostrander
Décors : Michael Perry
Costumes : Kimberly Leitz-McCauley
Photographie : Mike Gioulakis
Montage : Julio Perez IV
Son : Lauren Robinson
Musique : Disasterpeace
Production : Rebecca Green, David Kaplan, Erik Rommesmo et Laura D. Smith
Durée : 100 minutes

Casting :
Maika Monroe : Jay
Keir Gilchrist : Paul
Jake Weary : Hugh
Olivia Luccardi : Yara
Daniel Zovatto : Greg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.