KINGSMAN : SERVICES SECRETS : Jouissance historique

kingsmanaffiche2015 nous a déjà proposé de très bons films : A Most Violent Year, Une Merveilleuse Histoire du Temps, Imitation Game, Foxcatcher ou encore It Follows. Mais il me manquait encore un vrai moment d’enthousiasme cinématographique sans aucune réserve d’aucune sorte. C’est désormais fait avec Kingsman : Services Secrets. Un film d’espionnage sérieusement parodique qui allie toutes les qualités que l’on attend d’un film certes de pur divertissement, mais qui n’en demeure pas moins un vrai bon moment de cinéma.

Kingsman : Services Secrets, c’est tout d’abord un scénario qui mêle action, suspense et humour. Ce dernier est d’ailleurs omniprésent car tout dans ce film est marqué par un sens de la dérision et du second degré. Le film s’amuse à reprendre tous les codes du genre avec un apparent sérieux, mais en les poussant jusqu’à leur paroxysme. Un procédé qui rappelle fortement le cinéma de Quentin Tarantino. Si vous n’imaginez pas une seconde Colin Firth en train de mettre KO quatre mauvais garçons passablement musclés, c’est que vous êtes fait pour être agréablement par ce film. Il propose aussi quelques moments d’humour beaucoup plus directs, mais qui font mouche, avec souvent une bonne dose de politiquement incorrect.

kingsmanL’intrigue de Kingsman : Services Secrts est solide, rythmée et toujours en tension. On ne s’ennuie pas une seconde, les temps morts sont extrêmement rares et les péripéties s’enchaînent. Les scènes d’action sont particulièrement jouissives et bien menées. On retiendra notamment un pugilat sanglant dans une église évangéliste qui constitue un moment de bravoure cinématographique relativement inoubliable. On retrouve toute l’énergie que Matthew Vaughn avait déjà su insuffler à Kick-Ass. Et c’est un très beau compliment venant de moi, vu l’amour que je porte à ce film !

Kingsman : Services Secrets bénéficie d’un casting de très haut niveau. Colin Firth s’éclate dans un rôle qui le change de son registre habituel, mais où il brille avec un talent et une aisance étonnants… ou pas quand on connaît le talent de cet acteur d’exception. Samuel L. Jackson est assez génial dans son rôle de méchant doté d’un défaut d’élocution. A leurs côtés, le jeune Taron Egerton tient la route et même plus que ça. Enfin, ce film constitue enfin un événement historique… En effet, c’est le deuxième rôle notable de la carrière de Mark Hamill. Et ça, ce n’est pas rien !

LA NOTE : 15,5/20

Fiche technique :
Production : 20th Century Fox, Marv Films, TSG Entertainment
Distribution : 20th Century Fox France
Réalisation : Matthew Vaughn
Scénario : Matthew Vaughn, Jane Goldman d’après l’oeuvre de Mark Millar et Dave Gibbons
Montage : Eddie Hamilton, Jon Harris, Conrad Buff
Photo : George Richmond
Décors : Paul Kirby
Musique : Henry Jackman, Matthew Margeson
Effets spéciaux : Steven Warner
Durée : 129 mn

Casting :
Michael Caine : Arthur
Mark Strong : Merlin
Taron Egerton : Gary Eggsy Unwin
Samuel L. Jackson : Richmond Valentine
Colin Firth : Harry Hart / Galahad
Sofia Boutella : Gazelle
Sophie Cookson : Roxy
Jack Davenport : Lancelot
Mark Hamill : Pr Arnold

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.