JAUJA : Le grand néant

jaujaafficheViggo Mortensen est un de mes héros cinématographiques. Il faut dire que l’acteur choisit plutôt bien ses rôles et étale sa classe absolue à chacun de ses apparitions. C’est pour ça que j’ai été voir Jauja, un western ésotérique argentino-dano-franco-mexicano-américano-germano-holando-brésilien… Un film surtout très très chiant !

Je pourrais évidemment discourir pendant des heures sur la beauté des paysages, sur la poésie du propos, le mystère envoûtant qui entoure cette histoire. Je pourrais… Mais je vais surtout dire que je me suis ennuyé ferme devant Jauja. Un film où il ne se passe rien, où chaque plan s’étire à l’infini, tout ça pour ne rien raconter puisque le film se termine sur un dénouement qui ressemble avant tout à un grand n’importe quoi totalement incompréhensible.

jaujaReste Viggo Mortensen. Sa seule présence à l’écran suffit à nous donner envie de le regarder. Malheureusement, tout le charisme du monde ne pouvait tirer Jauja du grand néant auquel il appartient. Bon après, si vous ne savez pas où partir en vacances, peut-être que ce film vous convaincra de partir en Patagonie. C’est peu, mais dans un grand rien, on se contente de pas grand chose.

LA NOTE : 6/20

Fiche technique :
Production : 4L, Arte, Bananeira Filmes, Canal Brasil, Fortuna Films, INCAA, Kamoli Films, Les films du Worso, Mantarraya Producciones, Perceval Pictures
Réalisation : Lisandro Alonso
Scénario : Lisandro Alonso, Fabian Casas
Montage : Gonzalo del Val, Natalia López
Photo : Timo Salminen
Distribution : Le Pacte
Musique : Viggo Mortensen
Directeur artistique : Sebastián Rosés
Durée : 109 mn

Casting :
Viggo Mortensen : Gunnar Dinesen
Ghita Nørby : la femme dans la grotte
Viilbjørk Malling Agger : Ingeborg
Esteban Bigliardi : Angel Milkibar
Adrián Fondari : Pittaluga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.