ECHECS ET MATHS (Terry Bisson) : Le comique est dans l’équation

echecsetmathsDans science-fiction, il y a science. Mais depuis Jules Verne, le vrai terme devrait plutôt être technologie-fiction ou invention-fiction. L’ingénierie n’est pas la science, le premier étant l’application pratique de la seconde. Par contre Echecs et Maths de Terry Bisson est bien de la science-fiction, alors qu’il se déroule à notre époque. Par contre, on y parle beaucoup de principes mathématiques et physiques… pour en rire. Si, si, c’est possible !

Echecs et Maths s’assimile plutôt à un recueil de trois nouvelles, plutôt qu’à un roman. Certes, les trois histoires déclinent les mêmes concepts et les mêmes personnages, se suivant chronologiquement, mais pourraient presque se lire indépendamment les unes des autres. Elles jouent beaucoup sur l’humour et le second degré. Personne ne demande au lecteur de comprendre les équations qui peuplent le récit… puisqu’elles nous permettent d’être dans la peau du narrateur qui n’en saisit pas le sens lui-même, contrairement à son meilleur ami qui les lui présente en disant toujours « comme tu peux voir… »…

… bon ok, dit comme ça, ça n’apparaît pas forcément comme un ressort comique très efficace. Pourtant, Echecs et Maths fonctionne bien. Le livre est court et léger, sans prétention autre que d’être un aimable divertissant, ce qu’il arrive parfaitement à être. Terry Bisson manipule les concepts scientifiques les plus pointus en ayant totalement l’air de savoir de quoi il parle. Peut-être qu’il n’en a aucune idée, mais on n’y voit que du feu. Par contre, c’est certain qu’il arrive à nous faire sourire et c’est bien l’essentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.