LA LUNE DANS LE CONGELO (Alain Raybaud) : Trop court pour être honnête

lalunedanslecongeloNouveau Poulpe, La Lune dans le Congélo, et donc nouvel auteur. Celui là est écrit par Alain Raynaud, un des fondateurs de Libération, où il écrit des chroniques gastronomiques. Il reprend d’ailleurs beaucoup des éléments de sa propre vie puisque ce roman nous parle du monde de la restauration et nous emmène à New York, où son auteur a longtemps vécu. Un polar extrêmement court… sans doute un peu trop.

Tout juste un peu de plus de 100 pages imprimées avec une police assez grosse, La Lune dans le Congélo est plus proche de la longue nouvelle que du roman. C’est un exercice littéraire comme un autre, qui peut très bien donner un petit chef d’œuvre. Mais dans le cas qui nous intéresse, cela laisse trop peu de place pour développer des personnages vraiment épais, construire une intrigue dans lequel on prend le temps de plonger ou bien nous proposer vraiment une visite du décor « exotique » dans lequel le personnage évolue. Ce n’est pas désagréable à lire, mais trop mince pour présenter un réel intérêt.

C’est dommage car La Lune dans le Congélo est écrit avec un style assez vif et vivant. Cela fait que le roman se dévore d’autant plus vite et on atteint la fin en ayant à peine l’impression qu’il ait vraiment jamais commencé. Il y avait pourtant de la matière, assez d’ingrédients dans la recette pour nous servir un vrai bon gueuleton. A défaut, on se contentera donc de ce petit canapé apéritif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.