YOUTH : Contraste singulier

youthafficheLe monde étant peuplé de plus en plus de personnes âgées, il est normal qu’ils soient de plus en plus présents sur nos grands écrans. Le film de vieux est à l’honneur. Youth aurait pu se contenter d’en être un parmi d’autres s’il n’était réalisé par Paolo Sorrentino, Oscar du Meilleur Film Etranger il y a deux ans pour La Grande Bellezza. Un cinéaste au style très particulier qui ne laisse personne indifférent. Sa nouvelle production en fera assurément de même.

Si, comme moi, vous n’avez pas aimé La Grande Bellezza, alors vous aurez beaucoup de raisons de ne pas aimer Youth non plus. En effet, on retrouve ici une réalisation baroque, tendance rococo, hyper chargée, qui cherche à vous en mettre plein la vue à chaque plan. C’est fait avec un immense talent, mais aussi une immense complaisance. Paolo Sorrentino se regarde filmer de manière narcissique, allongeant son film bien plus que de raison. C’est du cabotinage version metteur en scène. Trop, c’est trop et il est vraiment regrettable de voir autant de talent gâché par autant d’autosatisfaction.

youthMais si, comme moi, vous n’avez pas aimé La Grande Bellezza, vous pourrez quand même aimé Youth. En effet, ce film est parcouru d’une émotion très pure, très simple, presque naïve. Or, le contraste entre la réalisation et son sujet donne un résultat singulier et étonnant. Sans les défauts cités plus haut, il n’est pas certain que le film aurait été meilleur, tant il aurait perdu son essence même. Ce goût sucré/salé, aigre-doux donne toute sa saveur à cette œuvre d’une fraîcheur particulière.

P.S. : inutile de préciser que si vous avez aimé La Grande Bellezza, vous adorerez Youth !

LA NOTE : 14/20

Fiche technique :
Production : Indigo Film, Pathé, Bis films, C-films, Number 9 films, Medusa Film
Réalisation : Paolo Sorrentino
Scénario : Paolo Sorrentino
Montage : Cristiano Travaglioli
Photo : Luca Bigazzi
Décors : Ludovica Ferrario
Distribution : Pathé Distribution
Musique : David Lang
Durée : 108 mn

Casting :
Harvey Keitel : Mick Boyle
Michael Caine : Fred Ballinger
Alex Macqueen : l émissaire de la Reine
Rachel Weisz : Leda Ballinger
Madalina Diana Ghenea : Miss Univers
Paul Dano : Mick Boyle
Ed Stoppard : Julian
Tom Lipinski : le scénariste amoureux
Poppy Corby-Tuech : l espionne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.