SEUL SUR MARS : Abba on Mars

seulsurmarsafficheRidley Scott est un immense réalisateur. Un de ceux qui comptent vraiment dans l’histoire du 7ème art. Mais aussi un génie intermittent qui entrecoupe ces chefs d’œuvre de quelques navets. Les plus mauvaises langues diront que ces derniers prennent de plus en plus de place à mesure que l’artiste prend de l’âge. Je reste quant à moi plus mesuré, ayant été un des rares à vraiment adorer Prometeus. Cependant, je crois que le débat pourra s’éteindre au moins le temps d’un film. Seul Sur Mars est en effet un des films marquants de cette fin d’année cinématographique.

Seul Sur Mars n’est certainement pas le meilleur film qu’ait jamais réalisé Ridley Scott. Il reste un produit hollywoodien de pur divertissement. Il lui manque le supplément d’âme qui fait les très grands films. Il n’empêche qu’il s’agit d’un film parfaitement maîtrisé à tout point de vue, avec quelques moments de vraie grâce cinématographique. Si vous pensiez que le disco n’avait pas sa place dans le vide spatial, vous vous trompiez. Le temps d’une scène avec Abba en fond musical et vous compreniez à quel point un grand réalisateur peut vraiment faire la différence à partir de pas grand chose.

seulsurmarsSeul Sur Mars se distingue par un scénario parfaitement construit, une course poursuite contre le temps, contre les problèmes, contre la distance, contre la mort. Le spectateur se prend immédiatement au jeu, attendant la prochaine difficulté et la prochaine réponse ingénieuse qui y sera apportée. Le ressort est classique, sans surprise il est vrai, mais assez jouissif. On est venu exprès pour cela, alors on oubliera vite qu’à côté de ça tout le reste manque quelque peu d’épaisseur. Heureusement, une touche d’humour est la bienvenue et les plus cinéphiles souriront quand ils verront Sean « Boromir » Bean faire référence au Seigneur des Anneaux. Du coup, je pardonne quelques approximations agronomiques.

Les personnages sont eux aussi assez superficiels. Mais le casting brillant et la direction d’acteur nous permettent de s’y attacher malgré tout. Matt Damon fait preuve de son charisme habituel, sans pour autant forcer son talent. Mais quand on en a autant, c’est largement suffisant. C’est du côté des rôles féminins que la petite différence ce fait, avec une Jessica Chastain qui s’affirme vraiment comme une formidable actrice et une Kristen Wiig tellement mieux mise en valeur que dans les 4 Fantastiques. Bon faut dire qu’il n’y avait pas de mal… En tout cas, tous les comédiens rendent ce voyage sur Mars vraiment plaisant et si on est heureux quand le personnage quitte enfin la planète rouge, on est un peu triste de partir avec lui.

LA NOTE : 15/20

Fiche technique :
Production : 20th Century Fox, TSG Entertainment, Genre Films, Scott Free Productions
Distribution : 20th Century Fox France
Réalisation : Ridley Scott
Scénario : Drew Goddard, d’après le roman d’Andy Weir
Montage : Pietro Scalia
Photo : Dariusz Wolski
Décors : Arthur Max
Musique : Harry Gregson-Williams
Costumes : Janty Yates
Durée : 144 mn

Casting :
Matt Damon : Mark Watney
Jessica Chastain : Melissa Lewis
Kristen Wiig : Annie Montrose
Jeff Daniels : Teddy Sanders
Michael Peña : Rick Martinez
Sean Bean : Mitch Henderson
Chiwetel Ejiofor : Vincent Kapoor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.