LA LUMIERE DU MATIN (Exbrayat) : Les pilliers de l’Auvergne

lalumieredumatinBeaucoup d’auteurs sont connus pour avoir excellé dans un genre littéraire bien particulier. Charles Exbrayat est par exemple doit sa célébrité à la centaine de romans policiers ou d’espionnage qu’il aura laissé derrière lui. Cependant, son œuvre ne se limite pas à cette seule catégorie. Il aura aussi livré quelques romans historiques, comme ce La Lumière du Matin, premier volet d’une tétralogie intitulée Les Bonheurs Simples.

La Lumière du Matin nous emmène en Auvergne en 1774. Il s’agit d’une chronique des événements qui émailleront le demi-siècle qui suivra au travers du destin d’un homme dont le parcours en fera un acteur de certains épisodes historiques. On visite donc la petite et la grande histoire, découvrant le quotidien de la campagne reculée de l’époque, en revivant les grandes dates que l’on a tous appris à l’école. Cela rappelle fortement Ken Follet (enfin c’est plutôt l’inverse, vu les dates réciproques de publication), y compris dans le côté un peu naïf et gentillet… mais surtout dans le plaisir que l’on a à le lire.

La Lumière du Matin est largement tombé dans l’oubli puisque vous ne pouvez plus trouver ce roman que d’occasion. C’est dommage ! Non qu’il s’agisse là d’un chef d’œuvre absolu de la littérature française, mais de bien meilleure qualité que bien des romans de ce type publiés à la chaîne. Le style est particulièrement léger et vivant. Les événements et les années s’égrainent très vite, l’intrigue étant toujours dans l’avancée et l’action, jamais dans la description. Personnellement, j’aurais parfois aimé que le récit prenne un peu plus sont temps, mais c’était avant tout pour prolonger un réel plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.