AU-DELA DES MONTAGNES : Le temps et l’espace

audeladesmontagnesaffichePeu à peu le cinéma chinois nous livre un regard critique de l’intérieur même du pays. Cela n’est pas encore le signe d’une vraie libération et d’une fin de la censure, mais peut-être peut-on au moins espérer que l’armure se fendille peu à peu. Zhang-ke Jia est un des fers de lance d’un 7ème art qui nous fait découvrir le cœur d’une société qui peut broyer totalement les individus. L’année dernière, A Touch of Sin avait largement séduit la critique et nous avait livré une vision terriblement sombre. Au-delà des Montagnes n’est guère plus réjouissant sur l’état du pays et le sort de sa population. Mais est-il cinématographiquement aussi réussi ?

Au-delà des Montagnes ne nous livre pas simplement une vision du présent, mais aussi un retour sur le passé et une anticipation du futur, puisqu’il s’achève en 2025. Cette réflexion sur la durée aurait pu ouvrir des horizons nouveaux à la réflexion. Mais au-lieu d’enrichir réellement le propos, il constitue surtout un artifice narratif pour donner du corps à l’histoire des personnages. Du coup, le film est plus complet, peut-être moins intéressant dans l’absolu que A Touch of Sin, mais basée sur une intrigue plus solide. On a tout autant envie de connaître le fruit des réflexions que le sort final réservé aux personnages. Les deux aspects sont assez réussis, mais pas totalement passionnant.

audeladesmontagnesAu-delà Des Montagnes bénéficie d’une réalisation très classique, pour ne pas dire académique. Tout est plus lisse et lumineux que dans A Touch of Sin. C’est le propos qui veut ça, mais du coup cela accroche moins le regard du spectateur. Rien qui vienne le plonger dans une ambiance particulière et dépaysante. Les acteurs sont parfaits, mais là aussi avec une perfection qui rend les sentiments un peu mécaniques. Le film est beau et il est loin d’être dénué d’émotion. Mais il n’est jamais bouleversant. Reste un grand intérêt, sans l’étincelle qui provoque l’enthousiasme.

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Production : MK2, Diaphana, Arte France Cinéma, Shanghai Film Group
Réalisation : Jia Zhangke
Scénario : Jia Zhangke
Montage : Matthieu Laclau
Photo : Lik-Wai Yu
Décors : Qiang Liu
Distribution : Ad Vitam
Son : Yang Zhang
Musique : Yoshihiro Hanno
Durée : 120 min

Casting :
Yi Zhang : Jinsheng
Zhao Tao : Tao
Jingdong Liang : Liand
Sylvia Chang : Mia
Zijang Dong : Daole

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.