LE NOUVEAU : Des ados, des sourires

lenouveauaffichePendant longtemps j’ai crié ma déception devant l’immense majorité des films consacrés à l’adolescence, qui s’apparentait souvent à un ramassis de clichés grotesques. Il est vrai cependant que les choses ont évolué et que chaque année, le cinéma nous offre plusieurs films sympathiques sur le sujet. Dernier en date, le Nouveau. Un film tendre et parfois très drôle. Même s’il n’évite pas tous les pièges du genre.

Et commençons justement avec ce qui fâche. Le Nouveau se situe dans la mouvance « les gens différents sont souvent des gens formidables ». Le problème, c’est que l’on ressent parfois une sorte de pression du genre « si vous n’aimez pas les personnages, c’est que vous êtes en fait un vieux réactionnaire »… C’est exactement ce qui se passe face à un des personnages du film, un ado, qui en plus est d’origine sociale modeste, mais qui se révèle surtout au final très con et très lourd. Et parfois, on a l’impression que le film ne fait vraiment rien pour le rendre sympathique, comme si c’était gagné d’avance, ne serait-ce que par une sorte d’obligation morale.

lenouveauHeureusement, le reste de la bande est terriblement attachante. Les jeunes acteurs s’en sortent comme des chefs et Max Boubil ne cabotine pas trop. Le Nouveau propose de vrais éclairs, de vrais traits d’esprit vraiment bien sentis et qui nous offrent quelques beaux éclats de rire. Globalement, l’histoire rappellera quelques souvenirs à tous ceux qui n’ont pas toujours été le plus populaire dans leur classe. Alors oui, effectivement, le film grossit un peu les traits, mais sans jamais tomber dans la caricature et toujours pour le besoin de l’histoire. Le propos n’a pas une profondeur abyssale, mais ce n’est pas vraiment ce qu’on lui demande. Au final, le film donne le sourire et c’est déjà pas mal par les temps qui courent.

LA NOTE : 12,5/20

Fiche technique :
Réalisation : Rudi Rosenberg
Scénario : Igor Gotesman, Bruno Muschio, Rudi Rosenberg
Photographie : Nicolas Loir
Costumes : Elise Bouquet, Reem Kuzayli
Production : Eric Juhérian, Mathias Rubin
Société(s) de production : Récifilms, Cinéfrance 1888, Mars Films, D8 Films, Canal+, Ciné+, Région Ile-de-France
Durée : 81 minutes

Casting :
Réphaël Ghrenassia : Benoît
Joshua Raccah : Joshua
Géraldine Martineau : Aglaée
Guillaume Cloud-Roussel : Constantin
Johanna Lindstedt : Johanna
Max Boublil : Greg (oncle de Benoît)
Eythan Chiche : Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.