LES CHEVALIERS BLANCS : L’enfer est pavé…

leschevaliersblancsafficheLes pires intentions peuvent se cacher sous les meilleurs qui soient. Ceci n’est pas qu’un peu de philosophie de bas étage, mais aussi une bonne façon d’introduire Les Chevaliers Blancs, un film inspiré de l’histoire rocambolesque de l’Arche de Zoé, une fausse ONG qui avait tenté de ramener des soit-disant orphelins tchadiens pour les confier à des familles françaises dans la plus totale illégalité. Un sujet qu’il n’était pas évident d’aborder avec la bonne distance. Joachim Lafosse y est plutôt bien parvenu.

Les Chevaliers Blancs nous rapportent des faits, nous présentent des personnages, mais sans les juger. Chaque spectateur pourra se faire sa propre opinion sur le caractère machiavélique ou non de chaque personnage. On peut les voir comme des idéalistes dépassés par leurs propres ambitions ou des faussaires sans aucun scrupule, manipulateur du début à la fin. La vérité se situe sûrement entre les deux, si tant est qu’une vérité existe dans ce genre d’histoire. Il s’agit là du grand mérite de ce film, mais aussi sa limite, car à être trop objectif, le film ne nous entraîne pas dans son point de vue. Beaucoup d’intérêt donc, mais pas d’enthousiasme.

leschevaliersblancsLes Chevaliers Blancs est également parfaitement réalisé. Les moyens ont été mis, la narration est efficace, même si elle a tendance à tourner un peu en rond à un moment donné, cela ne dure pas bien longtemps. Les acteurs sont parfaitement dirigés et le casting de très haut niveau est remarquablement valorisé. Je trouve par exemple que Vincent Lindon est ici réellement plus convaincant que dans La Loi du Marché, rôle pour lequel il a été pourtant considérablement encensé. En tout cas, le résultat final est un film solide, totalement maîtrisé et éclairant sur le sujet qu’il traite.

LA NOTE : 13,5/20

Fiche technique :
Production : Les films du Worso, Versus Production
Distribution : Le Pacte
Réalisation : Joachim Lafosse
Scénario : Joachim Lafosse, Bulle Decapentries, Thomas van Zuylen, d’après l’oeuvre de François-Xavier Pinte et Geoffroy d’Ursel
Montage : Sophie Vercruysse
Photo : Jean-François Hensgens
Son : Christophe Giovannoni
Musique : Sascha Ring
Directeur artistique : Jean-François Hensgens
Durée : 112 min

Casting :
Vincent Lindon : Jacques Arnault
Louise Bourgoin : Laura Turine, sa compagne
Valérie Donzelli : Françoise Dubois
Reda Kateb : Xavier Libert
Philippe Rebbot : Luc Debroux
Bintou Rimtobaye : l’interprète
Jean-Henri Compère : Roland Duchateau
Yannick Renier : Chris Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.