FIVE : On va plutôt relire le Club des 5

fiveaffichePersonnellement, si j’ai vécu beaucoup de choses avec mon groupe d’amis, je n’ai quand même pas de quoi en tirer un film. Je pense que c’est le cas de l’immense majorité des « bandes des potes » existant dans la vie réelle. Pourtant, certains imaginent des péripéties beaucoup moins ordinaires. Cela peut aboutir à 10 saisons d’un sitcom inoubliable (I’ll be there for youuuuuuu!!!) ou bien 1h40 d’un film qui lui, pour le coup, a peu de chance de marquer profondément les mémoires. En effet, Five est un film passablement médiocre.

Five possède bien quelques qualités, mais surtout pas mal de défauts. C’est drôle parfois, mais c’est souvent assez lourdingue et encore plus souvent tout juste amusant. Le film n’a surtout à peu près rien à proposer d’original. Il se veut basé sur une intrigue un minimum étoffée, mais cette dernière n’est pas crédible une seule seconde. Quand à l’ersatz de morale qui le ponctue, elle ne parvient pas à donner ne serait-ce qu’une once de profondeur à l’ensemble.

fiveReste enfin la galerie de personnages. Il est clair que Pierre Niney écrase totalement le reste du casting de Five. Cela tient en partie à son rôle, autour duquel tout gravite, mais aussi à un talent sans commune mesure avec le reste du casting. Les autres acteurs font certainement du mieux qu’ils peuvent, mais ils ne sont clairement pas au niveau. Restent quelques caméos sympathiques, comme celui de Fanny Ardant, mais cela reste maigre. Aussi maigre au final que les raisons d’aimer ce film.

LA NOTE : 8/20

Fiche technique :
Production : Les Films du Kiosque, Studiocanal, Cinéfrance 1888, France 2 Cinéma
Distribution : StudioCanal
Réalisation : Igor Gotesman
Scénario : Igor Gotesman
Montage : Stéphane Couturier
Photo : Julien Roux
Décors : Nicolas de Boiscuillé
Musique : Gush
Costumes : Elise Bouquet
Durée : 102 min

Casting :
Pierre Niney : Samuel
François Civil : Timothée
Igor Gotesman : Vadim
Margot Bancilhon : Julia
Idrissa Hanrot : Nestor
Michèle Moretti : la copine de théâtre
Fanny Ardant : elle-même
Pascal Demolon : l’ami de Fanny Ardant
Philippe Duclos : le père de Samuel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.