GREEN ROOM : Admiration n’est pas frisson

greenroomafficheAlors ce pitch, ça donne quoi ? Et bien, c’est un groupe de jeunes gens enfermés dans un espace clos avec autour d’eux des gens qui veulent les tuer… Non sérieusement ? Mais c’est déjà vu mille fois ! Voilà peut-être ce qu’a entendu Jeremy Saulnier quand il a parlé de son nouveau film, Green Room, autour de lui. Il est vrai qu’on a vu plus original. Mais on a été tellement séduit par son précédent film, Blue Ruin, que l’on avait hâte de le voir s’attaquer à ce genre très classique, mais qui arrive mine de rien à se renouveler. Enfin, pas toujours non plus…

Green Room est un film qui n’arrive jamais à faire des choix clairs et du coup qui reste le cul entre deux chaises. Entre premier et second degré, entre froideur et émotion, le réalisateur n’arrive pas à trancher. Cela aurait pu donner un film riche, mais cela donne malheureusement plutôt un film bancal. Certaines séquences sont séduisantes sans arriver à faire monter la tension assez haut pour que l’on soit totalement happé et que l’on tremble pour les personnages. Au final, seul un chien vient apporter un petit moment de grâce juste avant le dénouement, mais c’est un peu léger.

greenroomD’un point de vue Green Room bénéficie d’une réalisation beaucoup plus soignée que l’immense majorité des films du genre. Mais là encore, Jeremy Saulnier n’arrive pas à s’appuyer sur cette qualité pour créer une synergie avec les autres éléments du film. Du coup, on regarde ça avec un peu d’admiration, mais aussi un détachement qui ne sied pas du tout pour un film qui devrait au contraire nous faire trembler tout du long. Le suspense est assez fort pour ne pas s’ennuyer, mais les amateurs de grand frisson seront peut-être quelque peu déçus.

LA NOTE:11/20

Fiche technique :
Production : Broad Green Pictures, Film Science
Réalisation : Jeremy Saulnier
Scénario : Jeremy Saulnier
Montage : Julia Bloch
Photo : Sean Porter
Décors : Ryan Warren Smith
Distribution : The Jokers
Musique : Brooke Blair, Will Blair
Durée : 95 min

Casting :
Joe Cole : Reece
Alia Shawkat : Sam
Mark Webber : Daniel
Imogen Poots : Amber
Patrick Stewart : Darcy Banker
Anton Yelchin : Pat
Callum Turner : Tiger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.