L’IDEAL : Pas idéal, mais déjà mieux

lidealafficheOn a tous droit à une seconde chance. J’avoue n’avoir qu’assez peu apprécié le premier passage au cinéma de Frédéric Beigbeder. D’ailleurs, il avait déclaré avec 99 Francs que cela serait son seul et unique passage sur grand écran. Mais voilà, le cinéma exerce une attirance irrésistible et le voilà de retour avec L’Idéal où il remet en scène son personnage, mais après l’avoir fait changer de branche professionnelle. Après avoir flingué le milieu de la publicité, il nous plonge cette fois dans l’univers de la mode et de sa vacuité infinie.

On retrouve donc ici le même thème que dans The Neon Demon de Nicolas Winding Refn. Si ce dernier est incontestablement un grand cinéaste et si Frédéric Beigbeder ne l’est incontestablement pas, je préfère nettement l’œuvre de ce dernier. Une œuvre maladroite, inégale, mais qui vaut mille fois la fausse perfection prétentieuse de l’autre. L’Idéal propose quelques répliques incroyablement drôles, quelques situations réellement réjouissantes. Bon, c’est vrai, des longueurs aussi, des moments où rien ne semble dirigé ou maîtrisé. L’ensemble forme un tout pas réellement convaincant, mais pas non plus totalement désagréable.

lidealSi sa réalisation flotte parfois, Frédéric Beigbeder affiche un sens artistique plus aiguisée que dans 99 Francs. A tel point que l’on a envie de le voir poursuivre dans le 7ème art. L’Idéal révèle un vrai potentiel, même s’il ne s’accompagne pas de la maturité nécessaire pour être pleinement exploité. Dommage que ce talent intermittent n’est pas su tirer le maximum d’un très beau casting. Si Gaspard Proust et Audrey Fleurot sont plutôt bons, on retiendra surtout la performance de Jonahtan Lambert qui apporte une excise touche de folie. Bref beaucoup de bonnes choses dans ce film, mais cela reste trop souvent un peu trop brouillon pour être pleinement apprécié.

LA NOTE : 11/20

Fiche technique :
Production : Légende Films, Orange studio,Le 12e art, Nexus Factory, UMedia
Distribution : Legende dsitribution
Réalisation : Frédéric Beigbeder
Scénario : Frédéric Beigbeder, Nicolas Charlet, Bruno Lavaine, Yann Le Gal, Thierry Gounaud, d’après le livre Au secours pardon
Montage : Dorian Rigal-Ansous
Photo : Gilles Porte
Décors : Stanislas Reydellet
Durée : 90 min

Casting :
Gaspard Proust : Octave Parango
Audrey Fleurot : Valentine Winfled
Anamaria Vartolomei : Lena
Jonathan Lambert : Carine Wang
Camille Rowe : Monica Pynchon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.