FILMS D’AUTOMNE

justelafindumondeafficheTrois films au programme de cet avis. Trois films qui n’ont a peu près rien en commun, si ce n’est d’être sorti au premier jour de l’automne sur nos écrans. On commence par Juste la Fin du Monde, le dernier film de Xavier Nolan. C’est certain qu’après avoir signé un chef d’œuvre comme Mummy, il était difficile de le voir rebondir à des hauteurs comparables. Son nouveau film représente à la fois une confirmation et une petite déception. La confirmation d’un talent de réalisateur absolument fabuleux. Les images sont sublimes, la direction d’acteurs incroyable. C’est beau, c’est maîtrisé, chaque plan est un bijou. Mais voilà, cela ressemble au final plus à un exercice de style qu’autre chose. La beauté artistique ne suffit pas à donner un vraie souffle à une histoire qui aurait du nous émouvoir profondément. Elle ne suffit pas à rendre attachant des personnages qui ne le sont pas. Du coup, on admire, on est parfois bluffé par tant de talent. Mais seul la raison vibre, pas le cœur. Or, c’est bien à lui que ce film aurait du être adressé.

kuboafficheOn enchaîne avec une petite pépite. Kubo et l’Armure Magique restera peut-être le meilleur film d’animation de cette année 2016. Une grande aventure enfantine, mais pas que. Il y a de l’action, des sentiments, de l’humour, des personnages très réussis et attachants. Que de bonne choses qui prennent vie grâce à une animation sublime, qui mêle différentes techniques. Principalement filmé en stop-motion, il s’en dégage un sens de l’esthétisme et une chaleur inaccessible au pur numérique. Le tout est soutenu par un casting voix assez incroyable : Charlize Theron, Ralph Fiennes, Rooney Mara et Matthew McConaughey, rien que ça ! Bref, pour petits et grands et à consommer sans modération.

brooklynvillageafficheOn termine par Brooklyn Village, film aux sujets multiples, mais dont aucun ne m’a vraiment passionné. Que ce soit l’adolescence ou les conséquences de la gentrification de certains quartiers, les thèmes sont abordés avec intelligence, mais ne provoque qu’un intérêt poli. Les moments d’émotion émeuvent, mais pas plus que ça. Bref, ce n’est ni mauvais, ni raté, mais guère emballant. Cela fait beaucoup de mais pour une seule critique. Un peu trop pour être celle d’un grand film.

LES NOTES :
JUSTE LA FIN DU MONDE : 12/20
KUBO ET L’ARMURE MAGIQUE : 14/20
BROOKLYN VILLAGE : 10,5/20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.