TAMARA, MAMAN A TORT : Belle jeunesse

tamaraafficheJ’ai longtemps dit que les films sur l’adolescence donnait plus souvent le pire que le meilleur. Du coup, je m’extasiais particulièrement devant une œuvre plutôt réussie sur le sujet. Force est de constater que depuis quelques années cette logique s’est inversée puisque nos écrans accueillent régulièrement d’excellents longs métrages sur le passage à l’âge adulte. Nouvel preuve de ce changement avec deux films français à l’affiche en ce moment. Tout d’abord, Tamara, comédie romantico-adolescente quelque peu maladroite, mais tout de même réjouissante.

Tamara est loin d’être un chef d’oeuvre. Mais il possède la qualité qui permet d’apprécier ce genre de film : des personnages terriblement attachant. On ne peut que féliciter les deux jeunes actrices qui donnent un charme fou à ce film et nous fait oublier ses faiblesses. Tout d’abord, Oulaya Amamra, révélation de Divines (le meilleur film de l’année assurément) qui confirme là tout son potentiel dans un rôle infiniment plus léger. Mais le plus grand mérite revient surtout à Héloïse Martin qui tient là un premier premier rôle réussie ! Bref, pas la comédie de l’année, mais une agréable divertissement.

mamanatortafficheMaman a Tort peut faire croire dans sa première moitié qu’elle est aussi une comédie sympathique. En fait, on ne sait pas trop ce que ce film est censé être. Ca semble avancer sans aller nulle part, ça semble plutôt drôle et léger, mais être non plus vraiment hilarant. Mais peu à peu l’histoire prend une tout autre tournure pour aborder un ton beaucoup plus grave. Au final, on a vrai propos sur la fin de l’innocence, sur le moment où on arrête d’idéaliser ses parents pour s’apercevoir qu’ils sont des êtres humains comme les autres, avec leurs erreurs et leurs failles, parfois béantes.

Ce brusque revirement est à double tranchant. L’effet de surprise donne une certaine force au propos, puisqu’on suit le même chemin que la jeune héroïne. Tout comme elle, on change de regard sur l’histoire et bien sûr les personnages. Cependant, on peut quand même reprocher à Marc Fitoussi de laisser flotter son histoire aussi longtemps. Evidemment, c’est toujours préférable de finir sur une bonne note, mais on peut qu’admettre que les deux moitiés du film sont du coup d’un intérêt très inégal. Au final, le film est imparfait mais quand même globalement réussi grâce à un propos inattendu et bien mené.

LES NOTES :
TAMARA : 12,5/20
MAMAN A TORT : 13/20

TAMARA :
Fiche technique :
Réalisation : Alexandre Castagnetti
Scénario : Alexandre Castagnetti, d’après la bande dessinée de Christian Darasse et Benoît Drousie
Musique : Alexandre Castagnetti et Clément Marchand
Montage : Thibaut Damade
Photographie : Yannick Ressigeac
Décors :
Costumes :
Producteurs : Gaëlle Cholet et Guillaume Renouil, Sylvain Goldberg et Serge de Pouques

Casting :
Héloïse Martin : Tamara
Sylvie Testud : Amandine
Cyril Guei : Chico
Ina Castagnetti : Yoli
Rayane Bensetti : Diegow
Bruno Salomone : Philippe-André
Oulaya Amamra : Jelilah
Blanche Gardin : Valérie (la voisine)
Jimmy Labeeu : Wagner
Lou Gala : Anaïs
François Rollin : Professeur de Français

MAMAN A TORT :
Fiche technique :
Réalisation : Marc Fitoussi
Scénario : Marc Fitoussi
Musique : Pascal Mayer
Montage : Damien Keyeux
Photographie : Laurent Brunet
Décors : Françoise Dupertuis
Costumes : Marité Coutard
Producteur : Caroline Bonmarchand
Durée : 110 minutes

Casting :
Jeanne Jestin : Anouk
Émilie Dequenne : Cyrielle
Nelly Antignac : Bénédicte
Camille Chamoux : Mathilde
Annie Grégorio : Simone
Sabrina Ouazani : Nadia Choukri
Jean-François Cayrey : Blanchard
Grégoire Ludig : le père
Joshua Mazé : Émile
Stéphane Bissot : Perrine
Laetitia Spigarelli : Constance
Lucie Fagedet : Clarisse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.