LA FILLE DE BREST : Irréductible bretonne

lafilledebrestafficheJ’ai souvent souligné la capacité récente du cinéma français de s’emparer d’événements quasiment d’actualité pour en faire des films. Un nouvelle preuve avec la Fille de Brest qui nous plonge dans les coulisses du scandale du Mediator. Une vision quasi hagiographique du combat d’Irène Frachon. Mais le tout est réalisé avec assez de talent pour être convaincant. Et puis un peu de cinéma militant ne fait jamais de mal.

La Fille de Brest tire son intérêt de deux éléments principaux. Tout d’abord, la reconstitution très précise des faits de manière assez exhaustive. C’est une force, mais aussi une faiblesse de ce film. En effet, la volonté de tout relater précisément donne un film d’un peu plus de deux heures et se fait au détriment au rythme qui connaît quelques trous d’air. On en ressort cependant en ayant l’impression de tout savoir tout ce qu’il y a à savoir sur ce scandale et la manière donc il a éclaté.

lafilledebrestEnsuite, la Fille de Brest est un film portrait, celui d’Irène Frachon. Elle est incarnée par Sidse Babett Knudsen qui fait une seconde incursion dans le cinéma français après l’Hermine. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle incarne son personnage avec une énergie folle. Mais là aussi cette énergie est un peu à la fois une force et un faiblesse car elle donne parfois l’impression d’en faire un peu trop. On sent aussi bien que le français n’est pas sa langue maternelle et cela donne un jeu un peu forcé parfois. Mais heureusement la caméra d’Emmanuelle Bercot pose sur elle un regard assez doux pour que l’on ressente un grand attachant pour ce personnage objectivement admirable. Et du coup, on partage très vite son indignation et son envie d’agir ! Des sentiments salutaires !

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Production : Haut et Court, France 2 Cinéma, Canal +, Cine +, Wild Bunch
Distribution : Haut et Court
Réalisation : Emmanuelle Bercot
Scénario : Séverine Bosschem, Romain Compingt, Emmanuelle Bercot, d’rpès le livre d’Irène Frachon, Mediator 150 mg
Montage : Julien Leloup
Photo : Guillaume Schiffman
Décors : Eric Barboza
Son : Pierre André, Jérôme Chenevoy, Séverin Favriau, Stéphane Thiebaut
Musique : Martin Wheeler, Bloum
Effets spéciaux : Pierre-Olivier Persin (dit POP)
Costumes : Pascaline Chavane
Durée : 128 mn

Casting :
Sidse Babett Knudsen : Irène Frachon
Benoît Magimel : Antoine Le Bihan
Charlotte Laemmel : Patoche
Isabelle De Hertogh : Corinne Zacharria
Lara Neumann : Anne Jouan
Philippe Uchan : Aubert
Patrick Ligardes : Bruno Frachon
Gustave Kervern : Kermarc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.