SAUSAGE PARTY : Bouche bée

sausagepartyafficheL’impression que vous laissez un film tient à ses caractéristiques et qualités intrinsèques, mais aussi parfois du décalage entre ce à quoi on s’attend et ce que à quoi on assiste finalement. L’effet de surprise peut bien sûr être positif ou négatif, mais il peut changer radicalement votre opinion sur un long métrage. J’avais quand même lu un certain nombre de choses sur Sausage Party. Cependant, j’étais loin de m’imaginer ce qui allait m’être proposé. Un dessin-animé pour adultes certes, mais j’ai passé le film à me dire « non, quand même, ils ont osé »… Ca va loin… mais c’est bon quand ça va loin généralement !

Sausage Party est certainement encore plus drôle pour les vrais anglophones, capables de comprendre dix jeux de mots à la seconde à partir de mots d’argot. On saluera donc le travail de traduction de ceux qui ont proposé les sous-titres qui ont du vraiment se creuser la tête pour trouver systématiquement un équivalent en français. Forcément, on y perd un peu, mais rarement un film aura autant joué sur les mots. Les mots crus certes, mais les mots quand même. Le tout s’accompagne d’une foule de « gags » visuels ou situationnels. On pensera ce qu’on veut de cet humour, mais on peut reconnaître qu’en terme d’intensité, le film met la barre très haute. Après, il est vrai, on est quand même largement constamment sur le même registre.

sausagepartyIl est clair que Sausage Party a de grandes limites, comme toutes parodies qui forcément recyclent au moins autant qu’ils n’inventent. J’ai d’ailleurs peur d’être très déçu si un jour je devais le revoir, car sans l’effet de surprise ne jouerait plus et beaucoup de faiblesses me sauteraient peut-être alors aux yeux. Mais rarement j’aurais passé une séance de ciné la bouche bée, au sens premier du terme, réellement estomaqué par ce que je voyais. Le final constitue notamment un spectacle des plus… non je ne saurais même pas le décrire. D’ailleurs, ce serait trop cruel de gâcher ainsi cet effet de surprise qui fait de ce film potentiellement un moment assez inoubliable.

LA NOTE : 14/20

Fiche technique :
Production : Nitrogen Studios, Annapurna Pictures, Point Grey Pictures, Columbia Pictures
Distribution : Sony Pictures Releasing France
Réalisation : Conrad Vernon, Greg Tiernan
Scénario : Seth Rogen, Evan Goldberg, Kyle Hunter, Ariel Shaffir
Montage : Kevin Pavlovic
Format : couleur – 1,85:1 – son Dolby Digital / DTS / Dolby Surround 7.1 / SDDS / Auro 11.1
Décors : Kyle McQueen
Son : Phillip Bladh
Musique : Christopher Lennertz, Alan Menken
Directeur artistique : Kyle McQueen
Durée : 89 min

Casting :
Paul Rudd : Darren
Craig Robinson : M. Grits
Danny McBride : Moutarde au Miel
Michael Cera : Barry
James Franco : le Drogué
Bill Hader : Firewater, une bouteille de tequila et El Guaco
Jonah Hill : Carl
Kristen Wiig : Brenda Bunson
Seth Rogen : Frank et le sergent Pepper
Nick Kroll : Douche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.