PALMARES 2016 : France-Corée-USA 3 partout !

divinesCe palmarès 2016 marque une confirmation et une surprise. La confirmation que je dois être vraiment de plus en plus difficile en vieillissant. Comme l’année dernière, ce classement ne comporte que 9 films, comme en 2015. Qu’il est loin le temps où j’en classais une trentaine. Il est vrai que j’aurais pu élargir la liste à Dalton Trumbo et Sully, deux films notés 14,5/20, mais je garde ma barrière de 15/20 pour intégrer le classement. Que voulez-vous, je suis un homme de principes.

Par contre, la composition de ce palmarès est plus inhabituel. 9 films dont 3 films coréens (mais tout le monde connaît mon admiration pour le cinéma du Pays du Matin Calme) et surtout 3 films français, ce qui n’était pas arrivé depuis 2011, où 5 films hexagonaux (sur 13) figuraient à mon palmarès. Et surtout une première place (et de loin), ce qui n’était arrivé qu’une fois auparavant, en 2013 avec la Vie d’Adèle. Certes, avec le recul, avec17/20 pour Divines, je me suis peut-être un peu lâché, mais l’enthousiasme ne se contrôle pas et je maintiens que cette première place est largement méritée.

Souvent critique du cinéma français, je ne me peux néanmoins que me réjouir de le voir en si bonne forme. Surtout que le palmarès mêle premier film pour Divines à confirmation d’un vieux routier avec André Téchiné pour Quand on a 17 ans. Entre les deux, Katell Quillervé se situe entre la révélation et la confirmation d’un talent déjà entraperçu. Espérons que 2017 soit du même acabit.

mademoiselleTrois films coréens également et trois films très différents. Si on peut éventuellement ranger The Strangers et Dernier Train pour Busan dans la même catégorie de film d’horreur au sens très large, le traitement a été très différent. Quant à Mademoiselle, il représente à lui seul la richesse de ce cinéma, film inclassable qui gravite entre plusieurs genres. Mais en tout cas, trois excellents films !

Trois films américains enfin et surtout seulement, ce qui est pour le coup vraiment exceptionnel. Cette année aura été marqué par la faillite totale des blockbusters d’été. On gardera le Captain America : Civil War et Rogue One, mais sans pour autant les faire figurer dans le classement. Restent les films ayant trusté les Oscars en début d’année : Spotlight et The Revenant et Premier Contact qui confirme l’immense talent des réalisateurs québecois.

Niveau interprétation, pour les hommes, je citerai l’Oscar mérité pour Leonardo Di Caprio dans The Revenant. Pour les femmes, les deux actrices de Mademoiselle, Kim Min-hee et Kim Tae-ri valent bien un satisfecit.

1-Divines
A la fois drôle, touchant et dur, le film de Houda Benyamina fait largement oublier la polémique autour de la personnalité de sa réalisatrice. Une œuvre majeur et forte qui peut difficilement laisser indifférent.

2-Mademoiselle
Un film troublant et un incroyable scénario pour une des œuvre majeures de cette année 2016. Et la confirmation que le cinéma coréen est décidément épatant.

3-The Revenant
Alejandro Gonzalez Inarritu n’était pas loin du doublé après Birdman l’année dernière. Quelques longueurs l’en empêchent, mais ce film d’aventures a offert à Leonardo Di Caprio l’Osacar du Meilleur Acteur tant attendu. Et tant mérité !

4-Spotlight
Récompensé aux Oscars, le film de Tom McCarthy représente tout ce que Hollywood fait de mieux. Un sujet difficile parfaitement scénarisé porté par un incroyable sens de la narration. Et quel casting !

5-The Strangers
La Corée encore ! A la frontière du polar et du film d’horreur, The Strangers fait évoluer le spectateur d’une ambiance à l’autre avec toujours le même bonheur et la même tension. Ames sensibles s’abstenir !

6-Quand on a 17 ans
Les 17 ans d’André Téchiné sont loin, mais il signe là un des plus beaux films sur l’adolescence jamais tourné. On espère que la retraite est encore loin pour lui !

7-Premier Contact
Un film de science-fiction au scénario remarquable. Parfaitement mis en scène, porté par un casting de haut niveau, il place Denis Villeneuve parmi les réalisateurs qui comptent.

8-Dernier Train pour Busan
On pense toujours avoir fait enfin le tour des films de zombies. Mais il reste toujours des réalisateurs assez talentueux pour encore et toujours renouveler le genre. Et le dernier en date nous vient de Corée.

9- Réparer les Vivants
Une vague d’émotion pure pour un sujet difficile mais parfaitement traité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.