DALIDA : Destin brisé

dalidaafficheLa musique a toujours eu la faculté de créer une synergie avec la cinéma. Et le biopic est devenu un genre tout à fait commun du 7ème art. Du coup, les biopics de musiciens ou chanteurs sont nombreux. Nouvel exemple avec Dalida, dont le titre expose clairement le sujet. Une histoire dramatique et mouvementée que je connaissais peu et qui valait bien un film. Après, la difficulté d’un tel projet est de trouver la bonne distance par rapport à un personnage que l’on aime forcément assez pour avoir envie de raconter son histoire. Lisa Azuelos n’y parvient pas malheureusement pas.

Dalida est factuellement très intéressant. Le destin de la chanteuse fut assez hors du commun, et souvent dans des dimensions particulièrement dramatiques, pour forger une histoire passionnante par elle-même. On a parfois envie de dire que certains faits sont trop incroyables pour êtres vrais, mais on sait malheureusement qu’ils ont bien eu lieu. L’autre force du film est d’avoir su parfaitement insérer la musique de la chanteuse au sein du film. Elle particulièrement présente, mais sans alourdir la narration. La synergie est ici bien réelle et semble se faire le plus naturellement du monde.

dalidaLe gros problème de Dalida est de faire de son personnage principal une spectatrice de sa propre vie et non l’actrice centrale. Qu’elle ait été victime de circonstances dramatiques, personne ne le niera. Mais le film ne l’a fait apparaître que comme une victime un peu naïve ballottée par un destin qu’elle n’aurait pas vraiment choisie et dominée par ses rencontres avec les hommes qui apparaissent comme les seuls coupables. Il y a sûrement un fond de vrai, mais du coup, la figure de Dalida est ici presque fantomatique, sans réelle épaisseur. On termine le film sans vraiment savoir qui elle était réellement. On ressent certes une infinie compassion, mais elle méritait certainement mieux.

LA NOTE : 10/20

Fiche technique :
Production : Bethsabée Mucho, Pathé, TF1 Films production, UMedia, Universal
Distribution : Pathé Distribution
Réalisation : Lisa Azuelos
Scénario : Lisa Azuelos, avec la collaboration d’Orlando
Montage : Baptiste Druot
Photo : Antoine Sanier
Décors : Emile Ghigo
Son : Vincent Goujon
Musique : Jeanne Trellu, Jaco Zijlstra
Directeur artistique : Émile Ghigo
Durée : 124 min

Casting :
Sveva Alviti : Dalida
Riccardo Scamarcio : Orlando
Jean-Paul Rouve : Lucien Morisse
Alessandro Borghi : Luigi Tenco
Patrick Timsit : Bruno Coquatrix
Vincent Perez : Eddie Barclay
Nicolas Duvauchelle : Richard Chanfray
Niels Schneider : Jean Sobieski
Michael Cohen : Arnaud Desjardins

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.