DANS LA FORET : Un peu nul part

danslaforetafficheLe film de genre français se porte bien. Longtemps parent pauvre du cinéma français, il prend une place de plus en plus importante d’année en année. S’il manque encore de grands chefs d’œuvre, il livre tout de même d’excellentes productions. D’autres sont plus bancales comme Dans la Forêt de Gilles Marchand. Un réalisateur au style déroutant, qui avait déjà laissé une impression mitigée, il y a 10 ans, avec Qui a Tué Bambi ? Une faculté réelle à créer une ambiance, mais des difficultés à raconter une véritable histoire.

Il n’y a en fait pas grand chose à dire de plus. Dans la Forêt nous plonge dans cette ambiance particulière où rien d’extraordinaire n’arrive mais on sent tout de suite que quelque chose va se passer. Bien sûr, ce n’est pas The Shinning non plus, mais le film se défend de ce point de vue là. Jérémy Elkaïm tient là une rôle assez inattendu mais qu’il incarne avec un talent certain. Il est épaulé par les deux enfants qui sont juste parfaits. Le tout filmé avec élégance et style par Gilles Marchand, dont les qualités artistiques sont incontestables.

danslaforetLa faiblesse vient du récit. Si la mise en place est donc réussie, on commence à douter assez vite que tout cela nous mène bien loin. L’histoire n’avance plus vraiment et le dénouement laisse perplexe. Il est donc difficile de ressortir vraiment enthousiaste de Dans la Forêt. Une seule séquence fait réellement peur. Le reste du temps on prend le temps d’admirer les paysages sublimes des lacs et forêts suédoises, mais on s’en lasse rapidement. Bref, sans être totalement raté, ce film est largement inabouti et manque passablement d’épaisseur.

LA NOTE : 09/20

Fiche technique :
Réalisation : Gilles Marchand
Scénario : Gilles Marchand et Dominik Moll
Musique : Philippe Schoeller
Montage : Yann Dedet
Photographie : Jeanne Lapoirie
Décors : Gilles Balabaud
Costumes : Virginie Montel
Producteur : Mina Driouche, Jérémie Elkaïm, Valérie Donzelli, Simon Perry, Christer Nilson, Frida Hallberg et Olivier Guerpillon
Durée : 103 minutes

Casting :
Jérémie Elkaïm : Le père
Timothé Vom Dorp : Tom
Théo Van de Voorde : Benjamin
Mika Zimmerman : L’homme défiguré
Mireille Perrier : La pédopsychiatre
Sophie Quinton : La mère
Kristell Bizien : L’hôtesse de l’air
Marite Mibalo Johansson : Madame Bla
Anders Eriksson : Henrik

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.