LES DERNIERS PARISIENS : Il n’y a pas d’homme providentiel

lesderniersparisiensafficheIl y a des acteurs qui peuvent vous amener à eux seuls à aller voir un film que vous auriez sûrement boudé sinon. Reda Kateb est de ceux-là. Sans sa présence à l’affiche, je ne serais sûrement pas allé voir les Derniers Parisiens. Mais un seul homme fait-il un film ? Peut-il compenser un scénario un peu faiblard ? Pas sûr que la réponse soit positive.

Les Derniers Parisiens est avant tout un hommage à Pigalle. Pas celui des sex-shops géant, mais celui des petits bistrots. Et surtout à ceux qui les tiennent. Ça rappelle parfois la série Pigalle, la Nuit. Mais pour une fois on préférera le petit au grand écran. En effet, cette histoire de relations fraternelles et tumultueuses n’a pas de quoi bouleverser le spectateur.

lesderniersparisiensHeureusement, il reste Reda Kateb. A la fois, on est venu voir les Derniers Parisiens pour lui. Il fait preuve de son charisme habituel et empli l’écran de sa présence. Cela reste un régal, même si on sent qu’il a bien du mal à donner le meilleur de lui-même dans ce rôle qui manque d’envergure. Reste pour apprécier ce film la nostalgie d’un Paris qui disparaît que le film tente de nous faire partager. De ce Paris, on peut bien être nostalgique. De ce film, c’est déjà plus difficile.

LA NOTE : 11/20

Fiche technique :
Réalisation : Hamé et Ekoué
Scénario : Hamé et Ekoué
Musique : Demon Pepper Island
Montage : Karine Prido
Photographie : Lubomír Bakechev
Cadre : Yoan Cart
Décors : Samuel Teisseire
Costumes : Khadija Zeggaï
Producteur : Benoît Danou, Hamé et Ekoué
Durée : 105 minutes

Casting :
Reda Kateb : Nas
Slimane Dazi : Arezki
Mélanie Laurent : Margot
Constantine Attia : Constantine
Bakary Keita : Bak
Willy L’Barge : Lucrèce
Yassine Azzouz : Diomède
Lola Dewaere : la serveuse du bar

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.