DE L’AUTRE COTE DE L’ESPOIR : Aki, un ami qui nous fait du bien

delautrecotedelespoiraffichePeu de réalisateurs parviennent à développer un style assez personnel pour être reconnaissable du premier coup d’œil. Aki Kaurismäki fait partie de ceux-là. Un style où se mêle humanisme, poésie avec toujours un léger sens de l’absurde qui crée un décalage savoureux. On avait pu le voir notamment dans l’Homme Sans Passé et Le Havre. On le retrouve tel qu’en lui même avec De l’Autre Côté de l’Espoir. Un film qui traite une nouvelle fois de la question des réfugiés (comme le Havre) et qui constitue un bel hommage à la générosité simple et spontanée.

Ceux qui connaissent bien et surtout apprécient Aki Kaurismäki n’auront guère besoin de plus que cette introduction. Il n’ont aucune raison de ne pas aller voir De l’Autre Côté de l’Espoir. Ce qui ne veut pas dire que ceux qui n’ont jamais mis les pieds dans cet univers singulier n’en auront aucune, bien au contraire. Voici l’occasion idéale de découvrir cet univers touchant et drôle, porté par une imagination visuelle où la fantaisie arrive par petites touches à des moments inattendus. Un film de Kaurismäki est un peu comme une boîte de chocolat, à chaque plan, on ne sait jamais d’avance sur quoi on va tomber.

delautrecotedelespoirSi on doit faire un seul reproche à De l’Autre Côté de l’Espoir, c’est peut-être une fin qui laisse penser qu’Aki Kaurismäki ne savait pas trop comment terminer cette histoire. Mais cela reste un défaut mineur, car si le film nous offre un vrai propos doté d’une réelle profondeur, cela passe autant par l’ambiance générale et les personnages que par un fil narratif vraiment élaboré. Avec ce film, on entre dans un univers humain et visuel, autant que dans une histoire. Un univers dans lequel on se sent bien, qui nous tire vers le haut en nous incitant à la réflexion. Et un peu au rêve également.

LA NOTE : 13,5/20

Fiche technique :
Production : Sputnik Oy, Oy Bufo Ab, Pandora film
Distribution : Diaphana
Réalisation : Aki Kaurismäki
Scénario : Aki Kaurismäki
Montage : Samu Heikkilä
Photo : Timo Salminen
Décors : Heikku Häkkinen, Markku Pätilä
Directeur artistique : Aki Kaurismäki
Durée : 98 min

Casting :
Sherwan Haji : Khaled
Sakari Kurosmanen : Wikström
Ilkka Koivula : Calamnius
Janne Hyytiainen : Nyrhinen
Nuppu Koivu : Mirja
Simon Al-Bazoon : Mazdak
Tommi Korpela : Melartin
Kati Outinen : la vendeuse de vêtements
Kaija Pakarinen : la femme de Wikström

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.