GHOST IN THE SHELL : Génie out

ghostintheshellafficheJe ne sais pas vraiment si Dieu existe, par contre ma vie est peuplée de quelques divinités auquel je voue un culte avec une foi absolue : George Lucas, Freddy Mercury, Stephen King et Masamune Shirow. Vous imaginez bien que c’est avec une impatience fébrile que j’ai attendu la sortie au cinéma de l’adaptation « live » de Ghost In The Shell, chef d’œuvre absolu de la culture manga. Et comme j’ai quand même un gros faible personnel pour Scarlett Johansson, l’attente fut d’autant plus emplie d’espoir et d’envie. Mais au final, je suis quand même resté un peu sur ma faim.

Ghost In The Shell réussit pourtant le plus difficile. Retranscrire un univers graphique aussi complexe et reconnaissable que celui de Masamune Shirow. Les décors, les costumes, les effets spéciaux sont superbes et totalement respectueux de l’œuvre originale. Les plans larges sur la ville notamment sont réellement sublimes. Le pari est donc pleinement réussi de ce côté là, alors que c’était loin d’être gagné d’avance. J’avoue en avoir pris plein les yeux et rien que pour cela, ne regrette pas une seule seconde de l’avoir vu.

ghostintheshellPar contre, Ghost In The Shell pêche par la fadeur de son scénario. Non qu’il soit infidèle à l’histoire imaginée par Masamune Shirow, mais il l’édulcore tellement qu’on se demande bien comment elle peut être l’objet d’un tel culte. Toute la richesse mystique, la complexité, l’ésotérisme qui la caractérisaient ont disparu au profit d’une histoire linéaire et limpide. Cela reste un scénario de science-fiction solide, mais sans génie. Indigne en tout cas du génie de celui qui en est à l’origine. Mais passer par le filtre hollywoodien, ce dernier s’est dilué. Et on se dit au final qu’on ferait mieux avant tout de relire le manga.

LA NOTE : 12/20

Fiche technique :
Production : Arad productions, DreamWorks, Grosvenor Park Productions, Paramount pictures, Reliance Entertainment, Seaside
Distribution : Paramount Pictures France
Réalisation : Rupert Sanders
Scénario : Jamie Moss, William Wheeler, d’après les mangas de Masamune Shirow
Montage : Billy Rich, Neil Smith
Photo : Jess Hall
Décors : Jan Roelfs
Musique : Lorne Balfe, Clint Mansell
Effets spéciaux : Weta Workshop, Atomic Fiction
Costumes : Kurt and Bart
Durée : 106 min

Casting :
Scarlett Johansson : Major
Pilou Asbæk : Batou
Takeshi Kitano : Aramaki
Juliette Binoche : Dr. Ouelet
Michael Pitt : Kuze
Chin Han : Han
Danusia Samal : Ladriya
Peter Ferdinando : Cutter
Lasarus Ratuere : Ishikawa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.