LOLA PATER : Un père et manque

lolapaterafficheOn choisit ses copains mais rarement sa famille comme le dit la chanson. Et c’est tant mieux car sinon beaucoup de films n’auraient jamais vu le jour. Les relations conflictuelles ou au moins dysfonctionelles entre parents et enfants constituent une source inépuisable d’inspiration pour écrivains et scénaristes de tous poils. Une nouvelle preuve avec Lola Pater. Un film fait pour faire briller Fanny Ardant. Mais pas que !

Commençons par ce qui fâche. En effet, une fois la situation de départ posée (et dont j’ignorais tout, n’ayant rien lu sur le film), le scénario est relativement sans surprise. Il se passe exactement ce qu’on attend qu’il se passe jusqu’à un dénouement tout à fait attendu. Après Lola Pater traite son sujet avec assez d’intelligence et de tendresse pour que l’on s’attache aux personnages et suivent leur cheminement avec un vrai plaisir et un réel intérêt.

lolapaterLola Pater offre un rôle sur mesure à Fanny Ardant. Le moins que l’on puisse dire est qu’elle occupe la place, ou du moins l’écran, avec un charisme et un talent hors du commun. Mais on n’en attendait pas moins d’une telle actrice qui se fait finalement assez rare. Cependant, son omniprésence ne doit pas faire oublier la très belle performance de Tewfik Jallab, dans un registre moins flamboyant néanmoins. C’est bien parce que le duo fonctionne que le film fonctionne également. Pour le plus grand bonheur des spectateurs.

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Production : Blue Monday, Versus productions
Distribution : ARP Sélection
Réalisation : Nadir Moknèche
Scénario : Nadir Moknèche
Montage : Chantal Hymans
Photo : Jeanne Lapoirie
Décors : Johann George

Casting :
Fanny Ardant : Lola
Tewfik Jallab : Zino

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.