KINGSMAN : LE CERCLE D’OR : Trop de suite dans les idées

kingsmanlecercledorafficheCe qu’il y a de bien avec les suites, c’est qu’elles me permettent de faire toujours la même introduction à mes critiques, alors que les premières lignes sont les plus ardues à écrire. Mais le plus souvent, c’est pour m’insurger contre le cliché que les suites sont toujours décevantes comparées aux épisodes originaux. Et bien pour Kingsman : Le Cercle d’Or, je vais difficilement pouvoir aller à contre-courant des idées reçues. En effet, autant le premier volet avait été un vrai grand moment de bonheur cinématographique, autant le second est très moyen, pour ne pas dire médiocre.

Kingsman : Le Cercle d’Or connaît des faiblesses à à peu près tous les niveaux. En premier lieu le scénario. L’idée de la rencontre avec des homologues américains aurait pu être réellement savoureuse si elle avait été mieux exploitée. Le film manque de rythme, propose un humour parfois lourdingue et même les clins d’œil au premier échoue à nous émouvoir. Parapluie contre lasso, on préfère définitivement le premier. A trois vouloir imiter le premier volet, cette suite ne trouve pas sa propre identité et pour tout dire son propre intérêt. Surtout si c’est pour faire la même chose en moins bien !

kingsmanlecercledorMais ne désespérons pas totalement car tout n’est pas à jeter dans Kingsman : Le Cercle d’Or. En effet, il nous offre quand même deux raisons de se réjouir. Tout d’abord, le surprenant mais jouissif caméo d’Elton John. On peut même parler de second rôle, car il intervient assez longuement dans l’histoire dans son propre rôle. S’il y a un élément humoristique qui fonctionne dans ce film, c’est bien celui-là et cela fait toujours plaisir de voir une telle star capable d’un peu d’autodérision. Enfin, la dernière scène d’action filmée en long plan séquence reste quand même particulièrement délectable. Elle montre aussi que les nouvelles technologies de trucages peuvent aussi servir le cinéma en élargissant les possibilités de mise en scène. Cependant, cela ne suffit pas à sauver le film. Espérons que le troisième volet qui pointe lors du dernier plan sera d’une toute autre valeur.

LA NOTE : 09/20

Fiche technique :
Production : 20th Century Fox, Marv Films, TSG Entertainment, Shangri-La Entertainment
Distribution : 20th Century Fox France
Réalisation : Matthew Vaughn
Scénario : Matthew Vaughn, Jane Goldman, d’après la BD de Dave Gibbons et Mark Millar
Montage : Eddie Hamilton
Photo : George Richmond
Décors : Darren Gilford
Musique : Matthew Margeson, Henry Jackman
Durée : 141 min

Casting :
Taron Egerton : Eggsy
Colin Firth : Harry Hart
Mark Strong : Merlin
Julianne Moore : Poppy
Channing Tatum : Tequila
Halle Berry : Ginger
Edward Holcroft : Charlie
Jeff Bridges : Champ
Elton John : Elton John

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.