LES GARDIENNES : Attendre et attendre encore

lesgardiennesafficheEn cette période de centenaire, la Première Guerre Mondiale apparaît comme un sujet privilégié ces derniers temps au cinéma. La vie sur le front et l’après-guerre ont déjà fait l’objet de longs métrages. Les Gardiennes nous présente quant à lui la vie à l’arrière, plus particulièrement dans des exploitations agricoles désertées par les hommes où les femmes ont du prendre les choses en main. Xavier Beauvois signe un film dans son style habituel… Mais qui ici donne un film avant tout ennuyeux.

Proposer un film lent et contemplatif quand il place la notion d’attente au coeur de son propos peut apparaître comme une bonne idée. Sauf que du coup le spectateur attend plus qu’il ne contemple. Ce n’est qu’il se passe rien dans les Gardiennes, mais tout se passe lentement. Chaque scène s’étire plus que de raison, diluant ainsi toute tension narrative et par la même occasion l’intérêt du spectateur. C’est dommage car le scénario recèle en sin sein les éléments d’une histoire puissamment dramatique.

lesgardiennesSur la forme, les Gardiennes reste un film réellement abouti. Xavier Beauvois reste un cinéaste de premier plan et ça se voit. Il reste en particulier un formidable directeur d’actrices et arrivé à sublimer un casting de haut niveau. Mention spéciale à Iris Bry qui n’a rien à envier au talent de Nathalie Baye. Au final, le film parlera aux amoureux d’histoire agricole. Les autres devront prendre le risque de s’ennuyer quelque peu devant ce beau spectacle qui un manque un peu trop de consistance.

LA NOTE : 10/20

Fiche technique :
Production : Les films du Worso, Pathé, Versus production, Rita productions, Orange studio
Distribution : Pathé distribution
Réalisation : Xavier Beauvois
Scénario : Xavier Beauvois, Frédérique Moreau, Marie-Julie Maille, d’après le roman d’Ernest Pérochon
Montage : Marie-Julie Maille
Photo : Caroline Champetier
Décors : Yann Mégard
Musique : Michel Legrand
Durée : 134 min

Casting :
Nathalie Baye : Hortense Sandrail
Laura Smet : Solange
Iris Bry : Francine Riant
Olivier Rabourdin : Clovis
Cyril Descours : Georges Sandrail
Nicolas Giraud : Constant Sandrail
Gilbert Bonneau : Henri
Mathilde Viseux : Marguerite
Yann Bean : John

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.