I AM NOT A WITCH : Si loin, si proche

iamnotawitchafficheLe continent africain reste encore le parent pauvre du cinéma. Mais dans le monde du 7ème art, comme ailleurs, les choses évoluent doucement, le succès de Timbuktu aux Césars il y a trois ans est là pour le rappeler. I Am Not a Witch vient poursuivre cette lente émergence. Il nous emmène cette fois en Zambie pour nous faire découvrir un monde qui nous semble incroyablement éloigné du monde occidental, tout en ayant des liens forts avec lui (une scène inoubliable sur des perruques vient le rappeler). Un voyage dépaysant donc, mais aussi un portrait social assez sombre et qui laisse peu de place à l’optimisme.

Comme son titre l’indique, I Am Not a Witch nous fait découvrir le sort réservé aux femmes accusées d’être des sorcières et reconnues comme telle par les autorités gouvernementales (largement corrompues) elles-mêmes. Un destin dramatique qui vient frapper une jeune fille juste parce que la femme qu’elle croise trébuche alors qu’elle la regarde. Le film précise bien en introduction qu’il s’agit d’une pure fiction, mais qu’il décrit une situation qui reste encore une réalité à notre époque en Zambie.

iamnotawitchIl est regrettable que la promotion du film survende à ce point une forme finalement assez classique. Rugano Nyoni possède de vraies qualités de réalisatrice, c’est incontestable, mais sa mise en scène reste sobre, nous montrant la réalité de manière assez crue. Mais on est marqué à jamais en allant voir I Am Not a Witch par le regard de la jeune Maggie Mulubwa qui voit impuissante sa vie lui échapper totalement puisque le reste du monde a décrété qu’elle était une sorcière sans aucune raison valable. On ne peut être que touché par ce destin funeste et par ce film plus incroyable par l’histoire qu’il raconte que par la forme du récit.

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Réalisation : Rungano Nyoni
Scénario : Rungano Nyoni
Directeur de la photographie : David Gallego
Montage : George Cragg, Yann Dedet, Thibault Hague
Son : Maiken Hansen, Olivier Dandre
Décor : Nathan Parker
Durée : 93 minutes

Casting :
Maggie Mulubwa : Shula
Nellie Munamonga : Policière
Dyna Mufuni : Chef

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.