LE GRAND JEU : Départ moyen

legrandjeuafficheL’univers du jeu représente une source d’inspiration non négligeable pour les scénaristes. Quoi de mieux pour commencer 2018 que se plonger dans une histoire de poker et des gros sous qui vont avec. Une histoire vraie en plus. Mais la réalité dépasse-t-elle toujours la fiction ? On peut en douter en allant voir le Grand Jeu. Un film brillant sur la forme, au scénario riche, à la distribution de haut vol, mais auquel il manque un petit quelque chose. Un départ mi-figue mi-raisin donc pour cette année cinématographique. Une paire de deux, pas un carré d’as.

Le Grand Jeu est tiré de la vraie vie d’une certaine Molly Bloom au destin qui, il est vrai, vaut bien un film. J’ignore évidemment à quel point le film est fidèle à son autobiographie et à quel point cette dernière était fidèle à la réalité. Mais le récit nous amène vers un dénouement assez plat et décevant, rendant un peu futile et vain ce qui a précédé. Cela s’est peut-être réellement passé comme ça. Cependant, le spectateur n’est pas venu voir un documentaire, mais bien un film dont il attend une histoire convaincante et forte. Ce n’est pas le cas ici et on en ressort un peu chagrin.

legrandjeuAaron Sorkin signe là un premier film, lui qui était précédemment un des plus brillants scénaristes d’Hollywood. Il fait prendre d’une grande maîtrise dans la réalisation, mais peut-être d’un peu trop justement. Le Grand Jeu est un produit formaté, maîtrisé et efficace, mais sans génie, surprise ou avouons-le génie. La seule réelle étincelle vient de la présence à l’écran toujours aussi remarquable et remarquée de Jessica Chastain. Elle éclipse totalement le reste de la distribution, y compris Kevin Costner, je dois bien l’admettre. Et pourtant Dieu sait si j’ai une admiration sans borde pour Kevin Costner. Au final, le film reste un objet aussi rutilant qu’un jeton de casino neuf, mais aussi vain qu’une partie de jeu de hasard.

LA NOTE : 12/20

Fiche technique :
Réalisation : Aaron Sorkin
Scénario : Aaron Sorkin, d’après les mémoires Molly’s Game: From Hollywood’s Elite to Wall Street’s Billionaire Boys Club, My High-Stakes Adventure in the World of Underground Poker de Molly Bloom
Décors : Patricia Larman
Costumes : Susan Lyall
Photographie : Charlotte Bruus Christensen
Montage : David Rosenbloom
Musique : Daniel Pemberton
Production : Mark Gordon et Amy Pascal
Durée : 140 minutes

Casting :
Jessica Chastain : Molly Bloom
Idris Elba : Charlie Jaffey, l’avocat de Molly
Kevin Costner: Larry Bloom, le père de Molly
Chris O’Dowd: Douglas Downey
Brian d’Arcy James : Bad Brad
Michael Cera : joueur X
J. C. MacKenzie : Harrison Wellstone
Bill Camp : Harlan Eustice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.