PENTAGON PAPERS : Le déclin attendra

pentagonpapersafficheLes prophètes amateurs sont souvent prompts à annoncer l’inexorable déclin de certains. Mais comme souvent, les prophéties se révèlent aussi fiables qu’un porte-parole de Volkwagen qui parle d’environnement. Roger Federer en a encore fait taire quelques uns ce dimanche et Steven Spielberg a fait de même la même semaine. Pentagon Papers nous prouve à quel point il reste un immense réalisateur. A 71 ans, il est cependant peu probable qu’il corrige ses petits défauts qui nous gâche parfois un tout petit peu le plaisir.

Avec Pentagon Papers, Steven Spielberg démontre sa maîtrise totale. Pas un plan qui ne soit un modèle du genre. Comme pour Licoln ou le Pont des Espions, il parvient à créer une tension permanente et forte, alors que les événements se déroulent avant tout entre les quatre murs d’un bureau ou d’un appartement. Mais c’est bien un moment de l’histoire américaine qui nous est raconté, un moment à la portée universelle, pour un combat qui mérite d’être encore mené dans encore bien des endroits du monde.

pentagonpapersMalheureusement, Steven Spielberg ne peut s’empêcher d’alourdir quelques scènes par des discours plein d’une morale bien pensante toute américaine. Et même servi par l’immense Meryl Streep, ce genre de discours s’apparente à un petit four indigeste au milieu d’un festin par ailleurs particulièrement succulent. Au final, Pentagon Papers s’apprécie pleinement par sa perfection académique, mais ne parvient pas à transcender totalement son sujet pour faire basculer le spectateur dans un enthousiasme complet. Cependant, qui aime le 7ème art, ne pourra que savourer ce cours magistral de cinéma.

LA NOTE : 14/20

Fiche technique :
Production : Amblin Entertainment, DreamWorks, Participant Media, Pascal Pictures, River Road Entertainment, Star Thrower
Distribution : Universal Pictures International France
Réalisation : Steven Spielberg
Scénario : Liz Hannah, Josh Singer
Montage : Michael Kahn, Sarah Broshar
Photo : Janusz Kaminski
Décors : Rick Carter
Musique : John Williams
Durée : 116 min

Casting :
Meryl Streep : Kay Graham
Tom Hanks : Ben Bradlee
Sarah Paulson : Tony Bradlee
Bob Odenkirk : Ben Bagdikian
Tracy Letts : Fritz Beebe
Bradley Whitford : Arthur Parsons
Bruce Greenwood : Robert McNamara
Matthew Rhys : Daniel Ellsberg
Alison Brie : Lally Graham

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.