LA BELLE ET LA BELLE : Gâchis et gâchis

labelleetlabelleafficheUne bonne idée de base, deux très bonnes actrices, on peut se dire que cela constitue une très bonne base pour proposer un excellent film. Une base suffisamment bonne en tout cas pour attirer le spectateur en salle. Mais une fois que la lumière s’éteint, ce dernier, même pas spécialement exigeant, en attend plus. Et s’il ne trouve pas ce petit supplément, il ressort du cinéma forcément déçu. C’est exactement le sentiment qui m’a habité lorsque je suis ressorti de la Belle et la Belle.

Sophie Filières échoue à donner corps à son idée de départ. Cette dernière est certes intéressante, mais la réalisatrice ne sait pas vraiment quoi en faire. Le propos reste donc très superficiel et n’éveille guère d’intérêt chez le spectateur. On traverse le film en se demandant quand l’histoire va enfin décoller. Ce moment n’arrive jamais. La Belle et la Belle gâche donc son potentiel scénaristique. Ce n’est malheureusement pas tout.

labelleetlabelleLe duo formé par Sandrine Kimberlain et Agathe Bonitzer avait tout pour nous séduire. Mais au final, leur talent est lui aussi au final peu exploité. Les deux actrices ont bien du mal à donner vraiment de l’épaisseur à leurs personnages respectifs, malgré leurs efforts évident. Melvil Poupaud ère entre les deux, lui aussi un peu perdu, ne sachant pas comment rendre percutant des dialogues souvent assez creux. Bref, tout cela n’est vraiment pas enthousiasmant et ressemble à un beau gâchis.

LA NOTE : 08/20

Fiche technique :
Réalisation : Sophie Fillières
Assistant-réalisateur : 1) Guillaume Huin / 2) Hugo Fié
Scénario : Sophie Fillières
Photographie : Emmanuelle Collinot
Montage : Valérie Loiseleux
Costumes : Carole Gérard
Décors : Emmanuel de Chauvigny
Musique : Kasper Winding
Son: Henri Maikoff
Mixage : Jean-Pierre Laforce
Casting : Constance Demontoy
Productrice : Julie Salvador
Durée : 95 minutes

Casting :
Sandrine Kiberlain : Margaux
Agathe Bonitzer : Margaux
Melvil Poupaud : Marc
Lucie Desclozeaux : Esther
Laurent Bateau : Jérôme
Théo Cholbi : le garçon éméché qui s’interroge sur Bocuse
Anthony Paliotti : le hipster barbu
Florence Muller : le médecin
Aurélie Dupont : elle-même dans le TGV
Brigitte Roüan : la mère de Margaux
Christophe Odent : le père de Margaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.