THE GUILTY : Au bout du fil de l’intrigue

theguiltyafficheC’est l’histoire d’un mec qui téléphone… Voilà, fin de la critique… Vous trouvez ça un peu court ? Pourtant objectivement, cela pourrait parfaitement résumer The Guilty puisque ce film ne comporte quasiment que des plans où son personnage principal est en train de téléphoner. Dis comme ça, on voit mal comment il pourrait ressembler à un thriller captivant. Mais il ne faut jamais se fier aux apparences car c’est bien ce qu’il est, grâce à beaucoup d’intelligence et une interprétation convaincante de son premier rôle. Une curiosité cinématographique certes, mais avant tout un bon film.

Evidemment, le personnage principal de The Guilty n’est pas au standard de Pizza Hutt et tout le suspense ne repose pas sur le fait de savoir si la 4 fromages va être livrée à temps ou pas. Il travaille au standard de la police et quand une femme appelle pour faire comprendre qu’elle en train de se faire enlever, il va tout faire pour dénouer les fils du mystère et l’aider sans quitter son poste. L’intérêt de The Guilty repose donc entièrement sur la qualité de son scénario et certainement pas sur le caractère spectaculaire des images. Ceci n’est pas vraiment la normes des longs métrages que l’on peut voir sur nos écrans. Il s’agissait donc d’un pari, mais un pari réussi et assez brillamment l’avouer. Certes, ce choix imposait forcément des limites, mais Gustav Möller a sur tiré le meilleur de la liberté qu’il lui restait.

theguiltyEn effet, livrer des images qui n’ont rien de spectaculaires ne veut surtout pas dire que l’on ne peut pas soigner sa réalisation. C’est même nécessaire, sous peine de donner à son film un caractère statique pouvant facilement conduire à l’ennui. Mais Gustav Möller parvient à jouer sur les types de plan et les angles de prise de vue pour vraiment faire vivre sa narration. Il parvient surtout à vraiment nous faire partager l’état d’esprit du personnage remarquablement interprété par Jakob Cedergren. Cette dimension du film joue d’ailleurs un rôle important dans l’histoire qui se révèle beaucoup plus riche que ce que l’on pouvait imaginer au départ. Et tout cela fait de The Guilty un peu plus qu’un simple exercice de style réussi.

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Réalisation : Gustav Möller
Scénario : Gustav Möller et Emil Nygaard Albertsen
Photographie : Jasper Spanning
Montage : Carla Luffe Heintzelmann
Musique : Carl Coleman et Caspar Hesselager
Pays d’origine : Danemark
Durée : 85 minutes

Casting :
Jakob Cedergren : Asger Holm
Jessica Dinnage : Iben
Johan Olsen : Michael, le mari d’Iben
Katinka Evers-Jahnsen : Mathilde, la fille d’Iben et Michael
Omar Shargawi : Rashid, le coéquipier d’Asger
Jeanette Lindbæk : le responsable de la zone nord de Seeland
Jakob Ulrik Lohmann : Bo
Simon Bennebjerg : le junkie
Laura Bro : la journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.