BIENVENUE A MARWEN : Valeurs sûres

bienvenueamarwenafficheLa carrière de Robert Zemeckis ressemble un peu à un bon steack-frites. En gros, rien de très original, rien de très complexe ou extraordinairement créatif, mais quelque chose de toujours bon, sur lequel on peut compter et qui déçoit rarement. Bref, une valeur sûre que l’on peut goûter sans grande crainte. Avec Bienvenue à Marwen, il signe là peut-être son film le plus audacieux, comme la nouvelle sauce surprenante que l’on cuisinerait pour accompagné son plat habituel. Un film plus sensible que spectaculaire, mais avec de vrais éléments inattendus Et qui offre à Steve Carell un de ses plus beaux rôles.

La bande-annonce de Bienvenue à Marwen ne me donnait franchement pas envie d’aller voir ce film. On pouvait facilement craindre que cela soit bien trop gnangnan pour être regardable. Dresser le portrait d’un homme « handicapé » constitue en effet un des exercices les plus délicats qui soit. Entre misérabilisme et déni de réalité, l’espace est étroit. Mais Robert Zemeckis a su y glisser son propos comme une main dans un gant. Cela donne un scénario aussi touchant que convaincant, s’achevant sur une fin pleinement réussie (ce qui était loin d’être gagné, avouons-le). On se laisse porter par cette jolie histoire, jamais cousue de fil blanc et bien plus subtile et profonde qu’attendu.

bienvenueamarwenBienvenue à Marwen bénéficie d’un travail visuel étonnant et maîtrisé. Là aussi, la bande-annonce faisait un peu peur et là aussi Robert Zemeckis a su trouver le bon dosage. Les effets visuels servent le propos et ne cherchent pas à se montrer spectaculaires pour rien. La mécanique d’allers et retours entre réalité et imaginaire s’avère parfaitement huilée et c’est tout le film qui glisse ainsi tout seul. Steve Carell est parfaitement dirigé. On savait déjà que, bien dirigé, il pouvait être un acteur capable de tout avec un immense talent. Une autre valeur sûr donc. Cela donne à ce film beaucoup de valeurs.

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Production : Universal Pictures, Imagemovers, DreamWorks Pictures
Distribution : Universal Pictures International France
Réalisation : Robert Zemeckis
Scénario : Caroline Thompson, Robert Zemeckis, inspiré du livre de Jeff Malmberg
Montage : Jeremiah O Driscoll
Photo : C. Kim Miles
Décors : Stefan Dechant
Musique : Alan Silvestri
Directeur artistique : Chris Beach
Durée : 116 min

Casting :
Steve Carell : Mark Hogancamp
Leslie Mann : Nicol
Eiza Gonzalez : Caralala
Diane Kruger : Deja Thoris
Merritt Wever : Roberta
Gwendoline Christie : Anna
Janelle Monae : GI Julie
Neil Jackson : Kurt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.