UN BEAU VOYOU : Gendarme et voleur

unbeauvoyouafficheDepuis Robin des Bois et Arsène Lupin, on peut tout à fait être un voleur et apparaître comme le héros d’une histoire, gagnant la sympathie et l’attachement de ceux à qui on la raconte. En matière de fiction, le vol est souvent vu comme un pêché véniel. A partir de ça, on peut entamer une longue dissertation sur le fondement moral de cette idée. Ou bien se contenter d’aller voir Un Beau Voyou, une comédie policière qui rejoue une nouvelle fois l’éternel « combat » du gendarme et du voleur. Un film plutôt léger et sympathique qui ne vous volera pas votre temps.

Un Beau Voyou est avant tout un film portrait. Ici, vous l’aurez compris, il est double puisque le propos nous fait découvrir aussi bien le gendarme que le voleur. Tout l’intérêt du scénario repose sur la relation qui va malgré tout se nouer entre les deux au fur et à mesure des péripéties. Intérêt et originalité, aurais-je aimé dire, mais la plus grande limite de ce film reste de ne pas avoir osé sortir réellement des sentiers battus. L’angle par lequel l’histoire nous est raconté est quelque peu inattendu, mais le contenu l’est au final un peu moins. Un peu plus d’audace aurait pu donner une vraie dimension supplémentaire à ce long métrage qui se contente d’être un aimable divertissement. Ce n’est déjà pas si mal me direz-vous !

unbeauvoyouUn Beau Voyou nous offre un joli duo d’acteurs. Mais honneur aux dames en soulignant aussi qu’il met en lumière une actrice, dont la carrière se contentait jusqu’alors plutôt de troisièmes rôles, mais qui méritait visiblement mieux. En effet, Jennifer Decker apporte un vrai supplément d’âme à ce film. Charles Berling et Swann Arlaud interprètent avec brio leur rôle respectif, mais ce dernier ne leur permet pas d’exprimer tout leur potentiel de grands acteurs. Mais pour un premier film, Lucas Bernard ne s’en sort pas trop mal et fait preuve d’une maîtrise prometteuse. Espérons que son deuxième film sera celui où il osera s’appuyer sur cette maîtrise pour se lâcher quelque peu. En attendant, on peut déjà apprécier celui-ci.

LA NOTE : 11,5/20

Fiche technique :
Réalisation : Lucas Bernard
Scénario : Lucas Bernard
Photographie : Alexandre Leglise
Montage : Valentin Durning
Musique : Christophe Danvin
Décors : Émilie Ferrenq et Jean-Baptiste Viatte
Costumes : Julie Miel
Producteur : Florian Môle
Durée : 90 minutes

Casting :
Charles Berling : le commissaire Beffrois
Swann Arlaud : Bertrand
Jennifer Decker : Justine
Jean-Quentin Châtelain : Charles
Erick Deshors : Berlaud
Anne Loiret : Mme Maupas
Pierre Aussedat : Étienne
Marina Moncade : Nicole
Christian Benedetti : Georges
Alassane Diong : le petit cambrioleur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.