LES CHRONIQUES D’ALVIN LE FAISEUR, TOME 2 : LE PROPHETE ROUGE (Orson Scott Card) : Décolage tardif

lepropheterougeSavoir faire preuve d’un minimum de patience est une vertu. Cela permet également de ne pas passer à côté de certaines choses qui valent le coup si l’on sait attendre suffisamment. J’aurais ainsi pu abandonner la lecture de la saga d’Alvin le Faiseur après un premier volet pas forcément hyper emballant. J’aurais pu même m’arrêter après cent pages de ce deuxième tome, le Prophète Rouge, parce que je ne voyais alors rien venir, ne saisissant toujours pas vraiment ce qui pouvait constituer le fond de l’histoire et donner de l’épaisseur aux personnages. Et puis, après cette très longue mise en place, tout a semblé de mettre en mouvement pour le plus grand bonheur du lecteur.

Le Prophète Rouge nous permet enfin de comprendre ce que Orson Scott Card a l’intention de faire de l’univers qu’il a créé. Pour faire simple, il se passe enfin quelque chose ! Le roman nous propose de l’action, du suspense et une situation qui évolue considérablement. Bref, le récit se lance d’un coup et il se lance franchement. Il nous happe et ressort de ce second tome avant une forte envie d’attaquer le suivant pour savoir ce qu’il va advenir des personnages et de cet univers assez original. Un univers fantastique, mais où l’on croisera Lafayette et Napoléon. Il prend ici une toute autre dimension, quand le premier tome restait confiné à un horizon beaucoup plus étroit.

Le Prophète Rouge bénéficie de la joie plume d’Orson Scott Card. La qualité de l’écriture se mesure réellement quand le récit s’accélère. L’intrigue est claire, les personnages sont présentés assez longuement pour qu’ils possèdent une réelle épaisseur, mais ceci toujours de manière vivante. De même, la description plus globale de cet univers uchronique se fait progressivement en donnant des repères solides au lecteur, sans jamais faire baisser le rythme de narration. Vous l’aurez compris, j’ai vraiment changé de regard sur cette saga qui me semble désormais particulièrement prometteuse. Suite au prochain épisode donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.