PAINTED RUINS (Grizzly Bear), LOW IN HIGH SCHOOL (Morrissey), MONTREUIL-MENPHIS (Sansévérino) : Sur la route de Montreuil

paintedruinsgrizzlybearOn commence cet avis avec un groupe américain de rock expérimental, Grizzly Bear, et leur album Painted Ruins, sorti en 2017. Un tel style musical laisse penser que cela n’était pas gagner d’avance pour me séduire. Les premières secondes n’y sont en effet pas parvenues avec cette voix aiguë pas très agréable qui nous accueille. Elle est vite rejointe par une voix grave qui n’a rien d’emballante non plus. Tout cela au milieu d’une ambiance éthérée d’une grande froideur. Le tout est plutôt lancinant, certes maîtrisé, mais sans réelle énergie créatrice. Ce n’est ni vraiment beau, ni jamais entraînant. Quelques passages ne s’avèrent certes pas désagréables, mais le tout reste avant tout transparent.

lowinhighschoolmorrisseyOn poursuite avec Morrissey, l’ancien chanteur des Smiths, un artiste britannique dont le nom est particulièrement familier. Mais avant d’écouter Low In High School, je ne connaissais pas grand chose, on peut même dire rien, de son œuvre. Dès les premières secondes, j’ai réalisé pourquoi l’homme est un mythe du rock. Le résultat est classique, mais accroche immédiatement l’oreille. Il y a de la conviction et surtout de la qualité dans tous les titres. Ces derniers ne se ressemblent pas, certains ayant même une dimension symphonique. Le tout est vraiment excellent et ravira tous les amateurs de rock pur et dur.

montreuilmenphissanseverinoOn termine avec un artiste français pour qui j’ai beaucoup de sympathie, à savoir Sansévérino. Je ne dis pas ça uniquement parce que je l’ai entendu chanter à un meeting de François Hollande, mais aussi parce que j’apprécie sa musique. Et avec Montreuil-Menphis je n’ai pas été déçu. On est immédiatement plongé dans le swing et l’humour qui caractérisent son univers. On retrouve aussi tout l’énergie dont il sait faire preuve et le léger côté dissonant de son style. Les textes sont encore plus aboutis que d’habitude, avec beaucoup de second degré. Il y aborde des sujets très variés, toujours avec le même bonheur. La qualité des titres reste constante, même quand il nous offre quelques escapades dans le rock pur et dur lui aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.