MATTHIAS & MAXIME : Maltraitance de sujet

matthiasmaximeafficheXavier Dolan est un génie, ceci est relativement incontestable. Mais être un génie ne signifie pas toujours ne produire que des œuvres géniales. Il faut savoir utiliser l’immensité de son talent à bon escient et ne pas se reposer uniquement sur lui avec complaisance. Juste la Fin du Monde, Ma Vie avec F.Donovan étaient des films formellement brillants, mais où il manquait cette étincelle pour enthousiasmer pleinement. Matthias et Maxime, à travers sa bande-annonce, semblait prometteur, dans une ambiance plus intime, plus québecoise, bref plus proche de son auteur. Mais un scénario guère convaincant ne parvient pas à nous faire apprécier pleinement la maestria de la forme.

Matthias et Maxime fait à mon sens typiquement partie des films où on est censé s’émouvoir face à un personnage qui se comporte comme un crétin, combien même il a quelques raisons compréhensibles pour agir ainsi. Je n’ai ressenti aucune compassion, aucune émotion face à un comportement juste exécrable. Incapable de rentrer dans l’histoire, je me suis ennuyé ferme. Et je n’ai pas non plus été convaincu face à une conclusion d’une banalité confondante, qui inspire un simple « tout ça, pour ça ». La valeur du sujet valait un tout autre scénario, car ce dernier ici ne vaut vraiment pas un film. Bref, on est face à un cas clair de maltraitance de sujet.

matthiasmaximeMatthias et Maxime reste un film cependant divinement réalisé. Le sens de l’image de Xavier Dolan est impressionnant, y compris dans des situations intimistes qui n’appellent pas au spectaculaire. Il sait capter sur le vif les émotions pour les sublimer. Peut-être parce qu’il est lui-même un acteur brillant, ce qu’il prouve une nouvelle fois dans ce film. Gabriel D’Almeida Freitas n’est pas en reste, surtout qu’il bénéficie d’une direction toujours aussi brillante. Mais tout cela ne parvient pas à nous empêcher de trouver le temps bien long. Comme le temps d’attendre le prochain film de Xavier Dolan où il donnera cette fois, espérons-le, toute la mesure de son talent.

LA NOTE : 07/20

Fiche technique :
Production : Sons of Manual
Réalisation : Xavier Dolan
Scénario : Xavier Dolan
Montage : Xavier Dolan
Photo : André Turpin
Décors : Colombe Raby
Distribution : Diaphana
Musique : Jean-Michel Blais
Durée : 119 min

Casting :
Gabriel D’Almeida Freitas : Matthias
Xavier Dolan : Maxime
Anne Dorval : la mère de Maxime
Pierre-Luc Funk : Rivette
Samuel Gauthier : Frank
Adib Alkhalidey : Shariff
Catherine Brunet : Lisa
Antoine Pilon : Brass
Harris Dickinson : McAfee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.