LE TRAITRE : Regarde les mafieux tomber

letraitreafficheLa mafia fascine le cinéma depuis longtemps. Elle a fait l’objet d’un très grand nombre d’œuvres de fiction, mais aussi de quelques œuvres inspirées de faits réels. Le Traître est un biopic. Il raconte l’histoire de Tommaso Buscetta, l’homme qui a trahi Cosa Nostra dans les années 80 en Italie et a permis l’arrestation de dizaines de ses membres. Le film est tout à la fois un portrait, un film de procès, le tableau d’une époque et d’une société. Une grande richesse qui justifie la longueur du film (près de 2h30),…mais pas tout à fait.

Le Traître est divisé en plusieurs parties bien distinctes, liées aux différentes étapes du parcours de Tommaso Buscetta, tour tour, parrain, fugitif, prisonnier. La plus importante est constituée des scènes de procès, qui donne lieu à un spectacle assez croquignolesque. Mais elles s’enchaînent autour de la même mécanique et cela finit par s’avérer quelque peu répétitif. Le film connaît donc une sérieuse baisse de rythme à un moment donné et Marco Bellochio aurait pu alléger son film de vingt bonnes minutes sans que la qualité du film en souffre, bien au contraire. Cela n’enlève rien au très grand intérêt de l’histoire qui est racontée. Elle donne une image certainement plus réaliste de ce milieu que celle que le 7ème art a l’habitude de véhiculer. Une image nettement moins glamour également.

letraitreLe Traître reste un film parfaitement maîtrisé visuellement. La photographie est d’une élégance rare. Elle permet de donner un léger côté « vintage » aux images, qui colle assez bien à l’époque où se déroulent les faits, tout en restant très moderne. Elle permet de pleinement apprécier la performance magistrale de Pierfrancesco Favino. A la fois ténébreux, attachant, inquiétant, impitoyable et humain. Il porte une bonne partie du film sur ses épaules et donne une réelle crédibilité à ce personnage, qui est loin des clichés du genre. Il est épaulé par une galerie particulièrement haute en couleur de seconds rôles parfois savoureux. Le film est au final un bel objet, intéressant et esthétique, mais qui manque d’une petite flamme pour définitivement nous passionner.

LA NOTE : 12,5/20

Fiche technique :
Production : IBC Movie, Kavac Film, Rai Cinema, Ad vitam, Gullane Filmes, The Match Factory
Réalisation : Marco Bellocchio
Scénario : Marco Bellocchio, Valia Santella, Ludovica Rampoldi, Francesco Piccolo
Montage : Francesca Calvelli
Photo : Vladan Radovic
Décors : Andrea Castorina
Distribution : Ad vitam
Musique : Nicola Piovani
Durée : 145 min

Casting :
Pierfrancesco Favino : Tommaso Buscetta
Maria Fernando Cândido : Cristina Buscetta
Fabrizio Ferracane : Pippo Calo
Fausto Russo Alesi : Giovanni Falcone
Luigu Lo Cascio : TotuccioContorno
Giovanni Calcagno : Tano Badalamenti
Nicola Cali : Riina

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.