STAR WARS, EPISODE IX : L’ASCENSION DE SKYWALKER : The return of the fan

lascensiondeskywalkerafficheJ’avais intitulé ma critique de The Last Jedi : Kill the fan, kill the past pour saluer la manière dont Rian Johnson s’était efforcé de tourner une page pour engager la saga Star Wars sur un nouveau chemin. Il tournait aussi par la même occasion définitivement le dos à la nostalgie ayant légèrement plombé l’épisode VII, signé JJ Abrams. Cependant, cette tentative de rupture a provoqué un déluge délirant de haine et de reproches de la part de tous les fans incapables de faire le deuil de leur enfance. Il suffit de voir Star Wars, Episode IX : l’Ascension de Skywalker pour comprendre que cette réaction d’enfants gâtés a eu un réel impact sur la production, qui s’est empressée de rappeler JJ Abrams aux manettes. Ils ont gagné. Pas sûr que le cinéma, lui, soit gagnant.

Star Wars, Episode IX : l’Ascension de Skywalker constitue un bon exemple de film pour lequel il est quasiment impossible d’écrire une critique totalement objective. En effet, difficile de ne pas le juger, non dans l’absolu, mais pour sa place dans un ensemble beaucoup plus grand et surtout par rapport aux attentes que l’on pouvait formuler à son égard. Si on assume cette subjectivité, alors on peut estimer que ce film est décevant. Il aurait pu, il aurait dû se révéler bien meilleur, plus original, plus ambitieux, plus surprenant. Il s’efforce au contraire de ramener l’histoire, les personnages, les péripéties dans un cadre déjà connu, où le fan se sent peut-être à l’aise, mais qui ne lui permet pas de connaître des émotions nouvelles. Pas d’émotions du tout du coup ?

Non, il serait injuste d’affirmer cela. Car si on essaye de juger Star Wars, Episode IX : l’Ascension de Skywalker dans l’absolu, alors on peut qu’en souligner de nombreuses qualités. Comme souvent dans ce genre de film, la qualité de la réalisation semble rester totalement ignorée de la part de nombreux critiques. JJ Abrams reste pourtant un vrai, un grand cinéaste. Le film possède une qualité esthétique qui n’a rien à voir avec la qualité des effets spéciaux. La photographie, le sens du cadrage, le montage ne peuvent que forcer l’admiration. Cela donne une grandeur supplémentaire aux meilleurs passages du film, qui finiront par rester ceux que les spectateurs retiendront au final, j’en reste persuadé.

lascensiondeskywalkerCar Star Wars,Episode IX : l’Ascension de Skywalker propose quand même quelques beaux moments. Le scénario, au milieu des péripéties convenue imaginées pour faire plaisir aux fans sans imagination, recèle quelques passages valant le détour. Ils tournent tous autour de la relation entre Rey et Kylo. Il s’agit de l’héritage de Rian Johnson. Le fait que le meilleur de cet épisode vienne de lui renforce les regrets face à ce retour forcé à l’orthodoxie. Mais cela sauve quand même le film d’une complète platitude et apporte une dose d’émotion salutaire. Tout cela vaut mille fois mieux que les tous les clins d’œil à la trilogie initiale, aussi omniprésents que dans l’épisode VII, mais qui ne feront jamais un film, aussi sympathiques soient-ils.

Star Wars, Episode IX : l’Ascension de Skywalker souffle donc le chaud et le froid et provoque des sentiments mêlés. Avec un peu de recul, on mesure combien les critiques le plus incendiaires relèvent d’un snobisme un peu crétin, mais aussi combien les rares avis totalement enthousiasmes tiennent d’une foi quelque peu aveugle. Une chose est sûre. Disney a totalement raté son coup. Le départ moyen au box-office et l’accueil critique très froid permettent déjà de conclure que ce repli vers la zone de confort de la saga conduira à un échec peut-être encore plus profond que l’audace du précédent épisode. On ne sait pas encore quelles seront les conséquences pour le futur de la saga. En attendant la conclusion de cet arc narratif laisse les fans avec pas mal de regret, mais avec quand même quelques beaux nouveaux moments à savourer encore et encore.

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Production : Lucasfilm, Bad Robot, Walt Disney Pictures
Distribution : Walt Disney Studios Motion Pictures International
Réalisation : J. J. Abrams
Scénario : J. J. Abrams et Chris Terrio
Montage : Maryann Brandon, Stefan Grube
Photo : Daniel Mindel
Musique : John Williams
Durée : 142 min

Casting :
Carrie Fisher : Leia Organa
Mark Hamill : Luke Skywalker
Oscar Isaac : Finn
John Boyega : Poe
Daisy Ridley : Rey
Adam Driver : Kylo Ren / Ben Solo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.