MIGNONNES : La fin de l’enfance

mignonnesafficheGrandir est un processus exaltant, mais aussi douloureux. Surtout quand on veut grandir trop vite dans l’espoir d’échapper à un milieu qui vous oppresse. Cette problématique se trouve au cœur du sujet de Mignonnes, qui traite en particulier de la sexualisation précoce de certaines jeunes adolescentes. Des sujets forts et délicats mais qui sont ici traités avec beaucoup de pertinence par Maïmouna Doucouré. Cette dernière fait également preuve de beaucoup de qualités artistiques.

Mignonnes peut faire craindre dans ses premières minutes que le film va se résumer à une litanie de clichés. Mais contrairement à beaucoup de films traitant de l’adolescence, celui-ci évite tous les chausse-trappes qui se trouvent sur la route de son histoire. Le scénario offre une belle profondeur aux personnages, aussi jeunes soient-ils. On s’y attache malgré leurs défauts et leurs excès car le film parvient à ce que les spectateurs les comprennent. Or, tout parent vous expliquera que comprendre un adolescent n’a rien d’un exercice évident. Tout cela ne fait que décupler l’émotion véhiculée par l’histoire.

mignonnesAvec Mignonnes, Maïmouna Doucouré prouve qu’elle est une réalisatrice accomplie, malgré une filmographie qui se limite à deux films. Elle parvient par l’image à mettre en lumière les âmes et les corps. L’intrigue étant centré sur un concours de danse, ces derniers participent aussi à donner un sens profond à cette histoire. Si on ajoute à cela, le talent et le culot de la jeune Fathia Youssouf, on obtient un très beau film, émouvant et parfois dérangeant, car il ne fait pas l’impasse sur les réactions inavouables que peut provoquer ces jeunes filles, sortant pourtant à peine de l’enfance.

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Réalisation : Maïmouna Doucouré
Scénario : Maïmouna Doucouré, Alice Winocour, Valentine Milville, Nathalie Saugeon
Costumes : Valérie Ranchoux
Musique : Niko Noki
Montage : Stéphane Mazalaigue, Mathilde Van de Moortel
Photographie : Yann Maritaud
Son : Clément Maléo
Casting : Tania Arana, Angélique Vergara, Kenza Barrah
Durée : 95 minutes

Casting :
Fathia Youssouf : Amy
Medina El Aidi : Angelica
Esther Gohourou : Coumba
Ilanah Cami-Goursolas : Jess
Myriam Hamma : Yasmine
Demba Diaw : Ismael
Maïmouna Gueye : la mère
Thérèse Mbissine Diop : la tante
Bass Dhem : El Hadj

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.