PETIT PAYS : Les trous dans la mémoire

petitpaysafficheLe grand public, par le biais des médias, se focalise sur certains aspects d’événements historiques, qui intègrent ainsi la mémoire collective, quand d’autres restent dans l’ombre et l’oubli. Tout le monde a entendu parlé de la guerre civile au Rwanda, des Hutus, des Tutsis et du déchaînement de violence et de haine qui a marqué cette époque. Par contre, peu de gens ont conscience de ce qui s’est passé au même moment au Burundi, pays voisin lui aussi divisé entre les deux mêmes ethnies. Petit Pays permet de réparer ce trou béant dans une histoire universelle qui reste largement partielle et souvent partiale.

Si Petit Pays possède un intérêt documentaire indéniable qui donne un grand intérêt au film, ce dernier reste avant tout une fiction. L’histoire d’une famille tiraillée de toute part à un moment où chacun était sommé de choisir un camp. Au-delà de la grande Histoire, on y découvre aussi l’histoire d’un jeune garçon qui a du se construire au milieu de toute cette violence. Le mélange entre la dimension géopolitique et une sorte d’humanisme de proximité fonctionne très bien. Bien ancré sur deux piliers solides et convaincants, le film émeut autant qu’il cultive. Eric Barbier signe là son œuvre la plus marquante et celle qui vaut enfin vraiment le détour.

petitpaysPetit Pays nous démontre tout le potentiel dramatique de Jean-Paul Rouve. Ne cherchez pas le moindre aspect comique dans son rôle et pourtant il s’en sort remarquablement bien. Mais le film brille avant tout par son casting « enfantin », tous les jeunes filles et garçons qui jouent dans ce film sont réellement formidables. Ils procurent un supplément d’âme au film qui porte l’émotion à un niveau supplémentaire. On aurait envie de conclure en disant un grand film pour un petit pays, mais ce serait peut-être un titre quelque peu usurpé. Mais un excellent film, c’est déjà pas mal.

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Production : Jerico, Super 8 Production, Pathé Production, France 2 Cinéma, StudioCanal
Distribution : Pathé
Réalisation : Eric Barbier
Scénario : Eric Barbier, roman de Gaël Faye
Montage : Jennifer Augé
Photo : Antoine Sanier
Décors : Pierre Renson
Musique : Renaud Barbier
Durée : 113 min

Casting :
Jean-Paul Rouve : Michel
Djibril Vancoppenolle : Gaby
Isabelle Kabano : Yvonne
Veronika Varga : Madame Economopoulos
Dayla de Medina : Ana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.