LES CHOSES QU’ON DIT, LES CHOSES QU’ON FAIT : La France éternelle

leschosesquonditleschosesquonfaitafficheRéaliser des films est une activité comme une autre. Certains ont un tel talent qu’ils parviennent immédiatement à maîtriser l’exercice à la perfection dès la première fois. D’autres, pour ne pas dire la plupart, ont besoin de plusieurs tentatives avant de parvenir à proposer un résultat vraiment convaincant. Emmanuel Mouret est de ceux-là. Après plusieurs films froidement accueillis par le public, il a connu un beau succès avec Mademoiselle de Joncquières. Son film suivant se devait d’être celui de la confirmation. Les Choses qu’on Dit, les Choses qu’on Fait marque en effet définitivement son entrée dans les valeurs sûres du septième art français.

Sur bien des points, Les Choses qu’on Dit, les Choses qu’on Fait ressemble à une caricature de film français. Un film sur l’amour, étalant longuement les états d’âmes de personnages intellectuels torturés qui pourraient n’intéresser strictement personne. Mais si le septième art français répète encore et encore l’exercice, c’est peut-être finalement parce qu’il y excelle. Le sujet reste inépuisable et tient avant tout à l’attachement que l’on ressent pour les personnages. Ici, il n’est pas forcément immédiat. Tout d’abord, on se demande ce qu’on doit penser des différents protagonistes, mais cela permet finalement au spectateur d’avoir le temps d’aiguiser sa curiosité et de rentrer pleinement dans l’histoire.

leschosesquonditleschosesquonfaitLes Choses qu’on Dit, les Choses qu’on Fait nous offre une autre confirmation. Même si le doute ne subsistait pas vraiment, il permet d’affirmer définitivement que Camélia Jordana est une grande actrice. On peut vraiment espérer que le cinéma français saura lui offrir des rôles à la hauteur de son talent. A ses côtés, Niels Schneider peut parfois horripiler en ne jouant pas toujours très juste. C’est sans doute là le talon d’Achille du film. Vincent Macaigne et Emilie Dequenne sont de leur côté à la hauteur de ce qu’on peut attendre d’eux, ce qui tire vraiment le film vers le haut. Au final, le film est incontestablement réussi, même si le propos reste trop classique pour être totalement inoubliable.

LA NOTE : 12,5/20

Fiche technique :
Réalisation : Emmanuel Mouret
Scénario : Emmanuel Mouret
Photographie : Laurent Desmet
Montage : Martial Salomon
Décors : David Faivre
Costumes : Hélène Davoudian
Production : Frédéric Niedermayer
Durée : 122 minutes

Casting :
Camélia Jordana : Daphné
Niels Schneider : Maxime
Vincent Macaigne : François
Émilie Dequenne : Louise
Guillaume Gouix : Gaspard
Jenna Thiam : Sandra
Louis-Do de Lencquesaing : David
Julia Piaton : Victoire
Jean-Baptiste Anoumon : Stéphane

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.