ANTOINETTE DANS LES CEVENNES : Auprès de mon âne…

antoinettedanslescevennesafficheJ’insiste régulièrement ici quand un film est desservi par sa bande-annonce, quand elle donne une impression totalement erronée sur le ton, le sujet ou la qualité du film. La bande-annonce d’Antoinette dans les Cévennes donnait l’image d’un film drôle et sympathique, que l’on prendrait beaucoup de plaisir à regarder. Heureusement, parfois, les bande-annonces donnent une image fidèle de ce que sont les films. En effet, il s’agit bien ici d’un long métrage drôle et sympathique, qui procure beaucoup de plaisir à celui qui aura la chance de le regarder. Et je ne dis pas ça à cause de l’affection tout particulière que je ressens pour Laure Calamy.

L’intrigue d’Antoinette dans les Cévennes ne surprendra aucun de ceux qui ont vu sa bande-annonce. Mais l’histoire d’un film ne tient pas uniquement à ses péripéties. Elle tient aussi sur la profondeur de ses personnages, la sympathie qu’ils font naître, les petits à côté, les clins d’oeil, les troisièmes rôles… Dans ce film, tous ces petits éléments donnent à ce film une légère dimension supplémentaire, pour passer d’une bonne comédie à une comédie vraiment réussie. On rit bien sûr, mais on est aussi touché, voire ému parfois. On ne ressort pas de ce film en ayant mené une réflexion profonde sur le sens ultime de la vie. Mais on aura passé un excellent moment.

antoinettedanslescevennesLaure Calamy n’est plus tout à fait une jeune première, mais films après films, elle prend une place de plus en plus importante dans le paysage du 7ème art hexagonal. Eternel second rôle, elle prouve une nouvelle fois qu’elle a largement le talent pour occuper le haut de l’affiche. Elle occupe vraiment l’écran avec beaucoup de charisme et nous fait tomber en amour pour son personnage immédiatement, malgré son infinie maladresse. Mais Antoinette dans les Cévennes bénéficie de bien de petits rôles qui concourent à la grande réussite de ce film. On peut ajouter à ça, la beauté des paysages des Cévennes (très envie de parcourir les chemins de Stevenson tout à coup) et les ânes qui accompagnent les personnages, qui contribuent aussi au plaisir du spectateur. Au final, ce film représente un vrai rayon de soleil dans cette grisaille automnale.

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Réalisation : Caroline Vignal
Scénario : Caroline Vignal
Photographie : Simon Beaufils
Costumes : Isabelle Mathieu
Décors : Valérie Saradjian
Montage : Annette Dutertre
Musique : Matei Bratescot
Son : Guillaume Valeix
Producteurs : Laëtitia Galitzine et Aurélie Rouvière
Durée : 95 minutes

Casting :
Laure Calamy : Antoinette Lapouge
Benjamin Lavernhe : Vladimir Loubier
Olivia Côte : Eléonore Loubier
Louise Vidal : Alice Loubier
Marc Fraize : Michel
Jean-Pierre Martins : Shériff
Lucia Sanchez : Annie
Maxence Tual : Jacques
Marie Rivière : Claire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.