UN PAYS QUI SE TIENT SAGE : Tempête subjective

unpaysquisetientcalmeafficheUn documentaire se doit-il d’être totalement objectif ou bien peut-il être la démonstration d’un certain point de vue ? Cette question est importante pour savoir si on apprécie pleinement ou non Un Pays qui se Tient Sage. En effet, il s’agit d’un documentaire sur les violences policières survenues pendant l’épisode des Gilets Jaunes. S’il laisse la place à l’expression de plusieurs points de vue contradictoires, il est évident que le propos n’est pas de faire un bilan exhaustif des événements, mais bien de démontrer un usage disproportionné de la force. Mais qu’on soit d’accord ou non avec la thèse défendue, les réflexions qui sont menées ne manquent pas d’intérêt.

Il y a une chose qui m’a cependant gêné dans Un Pays qui se Tient Sage. En effet, le documentaire est en fait une succession d’extraits d’entretiens menés avec différents acteurs, parfois seuls, parfois en confrontation avec un autre acteur. Mais le film n’indique pas qui sont les personnes qui parlent et donc à quelle titre elles s’expriment. Tout cela sera révélé à la fin, mais ne pas le savoir sur le moment est assez troublant. C’est un choix clairement volontaire auquel je n’adhère pas du tout. Cela prive le spectateur de la connaissance de certains biais dans l’objectivité des opinions exprimées. Je trouve le procédé pas forcément hyper honnête.

unpaysquisetientcalmeJe reconnais cependant que Un Pays qui se Tient Sage a su trouver des interlocuteurs qui livrent des analyses pertinentes et qui sortent des quelques lieux communs, dont se contentent certains. Il faut de toute façon prendre ce film pour une réflexion sociologique, presque philosophique, sur la légitimité de l’usage de la violence par les forces de l’ordre. Le mouvement des Gilets Jaunes n’est ici qu’un exemple, mais ne constitue pas un sujet d’étude en tant que tel. Si on accepte sa part de subjectivité, ce documentaire viendra enrichir la réflexion de tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin au sujet. Le film ne permettra certainement pas à tout le monde de tomber d’accord. Mais ce n’est clairement pas son but.

LA NOTE : 12/20

Fiche technique :
Réalisateur : David Dufresne
Scénario : David Dufresne8
Photographie : Edmond Carrère
Son : Clément Tijou, Théo Serror et Laure Arto
Montage : Florent Mangeot
Production : Gabrielle Juhel
Durée : 86 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.