JOSEP : En mémoire

josephafficheEn allant au cinéma, on cherche le plus souvent avant tout à se distraire, à rêver, à s’échapper du quotidien en voyageant vers des mondes plus ou moins lointains. On peut aussi chercher à réfléchir, à se voir proposer une autre vision du monde ou exposer une thèse plus ou moins profonde. Enfin, parfois, le cinéma permet de se cultiver quand on ressort d’un film moins ignorant. Josep m’a ainsi permis de savoir qui est Josep Bartoli, artiste espagnol qui fut aussi l’amant de Frida Kahlo. Mais ce film, magnifique, m’aura aussi permet de rêver (un peu) et de réfléchir (beaucoup). Autant de raison pour l’aimer et l’apprécier à sa juste valeur.

Josep permet aussi de découvrir un épisode sombre et méconnu de l’histoire de France, à savoir la manière dont notre pays a traité les réfugiés espagnols de la guerre civil. Le film le montre crûment et on comprend mieux pourquoi cela a été enfoui dans notre mémoire collective. La solidarité face à la cruauté reste d’ailleurs le thème principal du film, bien avant d’être le portrait de personnages et d’événements historiques. Le film est porteur de beaucoup d’émotions, que le contexte historique ne fait que renforcer. Tout cela donne vraiment une vraie puissance au propos de ce film, qui marque vraiment le spectateur.

josepVisuellement, Josep est aussi pleinement réussi. Non que ce soit réellement beau, mais le style graphique dégage une vraie personnalité, loin de la froideur des images qui font trop appel à l’informatique. Là on retrouve la chaleur d’un vrai coup de pinceau. Et on ne peut que s’en réjouir et apprécier. Si on ajoute à ça un casting voix assez prestigieux, on arrive à un résultat qui brille autant sur la forme que sur le fond. Le film est au final un vrai petit bijou, d’un intérêt et d’une intelligence rares. Du beau et du bon cinéma.

LA NOTE : 14/20

Fiche technique :
Réalisation : Aurel
Scénario : Jean-Louis Milesi
Musique : Sílvia Pérez Cruz
Montage : Thomas Belair
Production : Serge Lalou
Coproduction : Jordi B. Oliva
Production exécutive : Catherine Estèves
Durée : 74 minutes

Casting :
Sergi López : Josep Bartolí
Sílvia Pérez Cruz : Frida Kahlo
Alain Cauchi : Léon
David Marsais : Valentin
Valérie Lemercier : la mère de Valentin
Bruno Solo : le gendarme
Gérard Hernandez : le grand-père
François Morel : Robert
Sophia Aram : l’infirmière

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.